Le prix du sang
de Szam Cha

Je me suis levé. Il faisait nuit depuis plusieurs heures, m'indiquait la lune. Un étrange besoin, sourd et inconnu, emplissait chaque fibre, chaque veine de mon corps. C'était comme une faim, une soif, de celles dont peuvent souffrir les cadavres dans leurs tombes. Un rêve ! Un rêve explosa dans ma mémoire ! Cette fille si étrangement belle. Fascinante par son aura presque divine. Je suis tombé dans ses yeux envoûtants et ma gorge s'est précipitée vers ses lèvres rouge sombre, frémissantes d'une envie vieille comme le monde. Cette chaleur qui emplit mon corps ; une extase dans laquelle je me noie petit à petit. Le temps est suspendu à cette étreinte. Mais les flammes de l'enfer sont faites de glace. La sueur commence à perler sur mon front, comme un désir irrésistible de m'accrocher à cette étincelle de vie. Une goutte rubis perle des dents sensuelles de la créature et termine sa course sur ma langue tendue qui s'empresse de la faire sienne. Le long serpent de feu étale son corps sur le mien, écrasé par ce fardeau sanglant. La métamorphose s'opère et libère la bête, que l'humain, que je fus, refusait de voir. Et je sais comme si je l'avais toujours su ; que la harpie est maintenant ma mère ; que j'appartiens à leur famille désormais ; jusqu'à ce que mon corps tombe en cendres éparses. Je n'avais pas de raisons pour vivre, maintenant je n'en ai plus pour mourir. Je vivrais avec sur mon âme, une éternité de futurs remords et péchés qui ne cesseront de me hanter.
Fin

Sommaire