Photo extraite du livre sur Jacques BREL par Jean Clouzet "Poésie & chansons, Ed. SEGHERS

 

De Bruxelles aux Marquises
de Sophie Roïk

 

Des yeux à fleur de paupières,
Des lèvres peau de pêche
Et des mains qui nouent dans l’espace
Des corps majestueux.
Il surgit devant moi
Sautant à pieds joints sur les tréteaux qui ploient.
Est-ce Till l’Espiègle, un lutin malicieux ?
Ou le Don Quichotte de la tendresse extrême ?
Il est là, à deux pas de moi
Qui offre à bout de bras des cornets de frites à deux sous,
Des bonbons de couleurs
Et des flamandes alignées sur l’étal des marchés.
Il court dans les banlieues
De colombes à Bezons,
D’Argenteuil à Paris, sur les quais de la Seine.
Brel est là, partout à la fois, agitant ses grands bras.
Il offre pour un rien des rêves en bouquets parsemés de chansons.
Hello ! Jacques ! C’est ton marché du cœur. Du don en permanence.
Tu croques la vie.
Tu veux la réussir avec des mots qui broient de la tendresse à mille temps.
Tu n’oublies, ni Mathilde, ni Madeleine,
Ni l’Emile, ni les vieux.
Vivre debout sur les scènes du monde,
C’est ton credo, ta loi.
Prince de la chanson,
Des Iles Marquises, tu es le roi.
Un jour, tu t’en es allé loin, là-bas déployant ta cape aux quatre vents
Et sur la vague ultime,
Vivre et chanter une dernière fois.
O ! Doux poète, au cœur éclaté,
La tendresse, as-tu dis, c’est de l’Amour sans contre partie.

…Sur les marchés d’Argenteuil,
Un chantre déambule.
Il chante à pleine voix :
" Quand on n’a que l’Amour… "

Jacques, Est-ce un ange ? Est-ce un fantôme ? Est-ce toi ?
Réponds-moi… Réponds-moi... !

Sophie ROIK

 

Sommaire