Contes de la forêt
de Sébastien Verlynde

Premier chapitre

Il y a bien longtemps, à l'époque où les forêts géantes couvraient les terres de notre monde, les hommes étaient encore peu nombreux, et connaissaient seulement les outils de pierre. À côté d'eux vivaient d'autres peuplades, dans les forêts, les montagnes ou sous terre. De nos jours, l'homme a envahi la planète, les forêts sont moins nombreuses, et l'on ne voit plus guère ces êtres magiques qui se cachent. La plupart des hommes ont oublié leur existence, ou croient même qu'ils n'ont jamais vécu.

Je crois que j'étais de ceux-là. J'adore me promener en forêt, mais jamais je n'aurais imaginé que je me trouverais face à un de ces habitants des forêts. Pourtant, c'est arrivé ! j'ai eu la chance de rencontrer un petit elfe !

Il mesurait environ soixante centimètres, il était vêtu de vert et de marron, pour mieux se cacher parmi les arbres. Son visage était très fin, avec de très grands yeux, deux fois plus grands que les nôtres, des yeux verts, qui pétillaient de malice, et des oreilles pointues. Il portait un petit arc en bois décoré, avec lequel les elfes tirent des flèches qui endorment, et qui font oublier. C'est pour cela que les hommes ne connaissent pas leur existence. Heureusement, il m'a raté quand il m'a vu. Il m'avoua plus tard qu'il n'était pas très bon archer, préférant chanter que chasser. C'est d'ailleurs parce qu'il chantait que j'ai deviné sa présence. J'avais entendu une très jolie mélodie, dans une langue inconnue. Et c'est alors que dans une petite clairière, j'ai rencontré Baldelan pour la première fois.
Une fois nos peurs respectives évanouies, nous nous mîmes à parler. Très vite, nous sommes devenus amis, et avons décidé de nous revoir souvent. Comme lui, j'aime beaucoup les histoires, nous avons donc décidé de nous raconter les légendes de nos peuples respectifs. Ce sont ces contes de la forêt que je vais vous confier dans ce livre.

Pour commencer, j'ai choisi l'une de mes préférées, celle de Selenan le Rêveur, un Elfe célèbre dans toutes les forêts d'Europe.

Selenan vivait au cœur de la forêt de Brocéliande, dans une région que l'on appelle aujourd'hui la Bretagne. C'était une forêt où la magie se trouvait partout, en chaque arbre, en chaque fleur, en chaque être vivant.
La tribu des Elfes de Brocéliande était renommée pour son habileté à la chasse, et Selenan était le meilleur archer de sa tribu. Il était capable de toucher une pomme en son centre à plus de cinquante mètres. Il gagnait tous les concours.
Pourtant, il était très mauvais chasseur. Car il passait son temps à penser à autre chose. Pendant que les faisans s'envolaient, il imaginait qu'il grimpait sur les nuages et oubliait de tirer. Pendant que les daims s'enfuyaient, il se voyait en train de chevaucher un dragon, et il oubliait de tirer. Pendant que le lièvre courait dans son terrier, il imaginait sauter de montagnes en montagnes, et il oubliait de tirer. Pendant que … Bref, il vivait dans son imagination, et oubliait tout le temps de tirer.
Les anciens de la tribu étaient désolés qu'un tel talent soit gaspillé ainsi. Ils avaient beau le sermonner, lui dire qu'il perdait du temps, que l'on ne mangeait pas ce que l'on créait dans son esprit, rien n'y faisait. Pendant que les anciens lui parlaient, Selenan imaginait qu'il avait des ailes et qu'il partait vers la Lune, et il oubliait d'écouter.

Le magicien de la tribu lui avait bien donné des plantes magiques, du genre de celles qui donnent meilleure vue. Mais elles ne faisaient aucun effet dans son cas, sinon lui donner encore de meilleurs yeux pour voir ce qu'il imaginait. Elles avaient eu l'effet inverse, et Selenan trouvait ses aventures imaginaires encore plus réelles pour lui. Alors il passait de plus en plus de temps à imaginer son monde merveilleux. À vivre des aventures extraordinaires, rien qu'en laissant voyager son esprit.

Le magicien, qui était très vieux et très sage, eut alors une idée. Si sa magie à lui ne marchait pas, il devrait essayer d'aller voir les fées, qui connaissaient la magie de la forêt mieux que quiconque.
Il réussit à convaincre non sans mal Selenan de le suivre, et ils partirent pour le Lac des Fées.
Ces petits êtres magiques vivaient en effet sur un petit lac au milieu de la forêt, établissant leurs maisons au milieu de l'eau, sur des nénuphars. Leurs maisons étaient faites de pétales de fleurs qui se reflétaient dans l'eau, couvrant le lac de millier de couleurs. Il est bien dommage qu'on ne trouve plus aujourd'hui de villages de fées sur les lacs, ce devait être un spectacle extraordinaire.

À peine arrivés en vue du lac, les deux elfes entendirent un léger bourdonnement, et virent arriver trois fées qui volaient vers eux avec grâce. Selenan ne put s'empêcher de s'imaginer en train de voler au-dessus du lac, avec les mêmes ailes de libellule dans le dos. Et comme il était perdu dans son imagination, il n'entendit pas ce que les fées et le magicien se disaient. Il revint à la réalité seulement pour entendre le rire flûté des fées qui le regardaient, ce qui était un bien joli bruit.
Les fées décidèrent d'amener cet étrange elfe à leur reine.

Sindelyne était la troisième reine des fées depuis l'Aube du Monde, elle était très ancienne, et allait bientôt avoir cent mille ans. Elle connaissait toute l'histoire de la forêt, et des Esprits qui veillaient sur elle. Elle leur parlait souvent, et comprenait aussi le langage des plantes et des animaux.

Elle arriva à la rencontre des elfes sur un radeau étrange, fait de nénuphars tirés par des grenouilles dorées, car elle ne volait plus depuis mille ans, elle était trop vieille. Elle regarda longuement Selenan avec ses yeux dorés, emplis d'une grande sagesse.
Le magicien n'eut pas besoin de lui raconter, elle vit tout de suite ce qui se passait dans l'esprit du petit elfe. Elle réfléchit longuement, en silence. Seulement lorsque le soleil se coucha, elle parla, d'une voix très forte et claire, ce qui est toujours surprenant pour un être si petit.
- Tu te trompes, Magicien, ce petit elfe qui est là n'a aucune maladie, n'a aucun sort jeté sur lui, n'a aucune faiblesse. C'est au contraire un grand talent qu'il possède, celui de modifier le monde qui l'entoure, celui de créer un monde plus varié, son monde. Il serait dommage qu'un tel talent disparaisse, même si cela est en mon pouvoir.
Cependant, je reconnais qu'un tel don est gênant pour la vie de chaque jour. Ce petit artiste ne peut plus avoir une vie dans le vrai monde. Alors, il faudrait trouver un moment où il puisse s'épanouir sans causer de problèmes.
Les yeux du magicien brillèrent, il cria :
- La nuit ! Oui, c'est cela, la nuit ! Pendant qu'il dort son monde ne gênera pas le nôtre.

Les fées furent bien étonnées, car elles ne dormaient pas, elles vivaient le jour et la nuit, sans se reposer. Un grand sourire éclaira le petit visage de la reine :
- Tu es sage, magicien. Il n'y a en effet pas de meilleur moment que celui où vous reposez votre corps. Alors qu'il en soit ainsi, jeune elfe, pendant que ton corps se reposera, ton esprit pourra voyager.

Alors, la magie de la forêt envahit le petit corps, la reine des fées s'emplit de lumière multicolore, une lumière qui grossit, et grossit encore, illuminant le lac. Sur un geste de la reine, une petite parcelle de lumière s'engouffra dans le corps de Selenan, et la magie se dispersa. Puis la reine ordonna à ses grenouilles de la ramener à sa maison de pétales sans plus dire un mot.
Selenan ne sentit pas de différence en lui, et il regardait le magicien avec un air triste, pensant que les pouvoirs de la fée avaient été inefficaces. Mais le vieux mage le regardait avec un sourire énigmatique, il connaissait un peu la magie des fées.
Sur la route du retour, ils croisèrent trois lièvres, et trois fois, Selenan sortit son arc et abattit le lièvre. Au moment où il mettait le troisième dans sa gibecière, le magicien le regarda en riant et dit :
- Pas mal pour un elfe qui n'a jamais pu toucher une tortue de sa vie.
C'est alors que Selenan se rendit compte du changement, et il éclata d'un grand rire de soulagement.

Il devint un grand chasseur, le meilleur de sa tribu, et la nuit, pendant que son corps dormait, son esprit voyageait dans des aventures extraordinaires. Il prit même l'habitude de les raconter aux autres elfes. Alors certains pensèrent que ce devait être merveilleux, et ils lui demandèrent de leur apprendre son talent. Ce qu'il fit avec plaisir.
Selenan était devenu le Voyageur de la Nuit, ce qui se dit Raevelar en langage elfe. Bientôt toute la tribu apprit comment voyager la nuit. Et de ce fait, ils étaient beaucoup plus attentifs au monde le jour.

On raconte dans le monde elfe qu'un humain aurait rencontré un apprenti de Selenan un jour, et qu'il avait appris de lui le voyage de la nuit. Une fois rentré dans son village, il a commencé à faire partager ce nouveau talent, et au bout de quelques centaines d'années, tous les humains surent le faire. Mais l'homme n'est pas un elfe, il a mauvaise mémoire, et la manie de toujours tout changer. Alors il oublia bien vite comment utiliser le voyage de la nuit, un talent devint une chose sans importance.
Les hommes oublièrent l'importance de rêver, ils oublièrent de profiter de ce monde à eux. La plupart du temps, ils oublient même de quoi sont faits leurs rêves. Alors ils recommencèrent à rêver de jour, parce que le jour est leur monde, et qu'ils le connaissent bien. Et certains, comme Selenan, se perdent dans leur monde, on les appelle des rêveurs.

Sébastien Verlynde

Sommaire