Le livre d'Emachal
de Richard 'Haï Tuil de Cergy


©1980-1996 pour cette édition.




Après la mort de sa mère, Emachal, prit la tête de l'Empire des Quatres. Il commenca par se chercher une femme, et il épousa la princesse du pays de Yoni, pays voisin du Pays de l'Orient. Il commença par avoir un fils qu'il nomma Armicus. Avant sa mort, sa mère lui avait recommandé de prendre pour épouse une femme de son pays. Il prit la princesse de Yoni pour femme : Phydalia. Elle était âgée de dix neuf ans, et Emachal, lui, était âgé de vingt-quatre ans. Il avait eu son premier fils à l'âge de vingt-cinq ans. Son deuxième fils, il l'appela du nom de son père, Léomotenus, et il le choisit pour héritier.

Il convoqua le Conseil Imperial à la naissance d'Armicus.
Voici les noms des dix du Mo'haï : Emachal, Phydalia, Horatius général de l'armée, Dano, Sermi, Seroxi tous frères de son père, Aranter et Rintellegre frères de sa mère, Antirophane l'ambassadeur du peuple et Archéopatix, l'homme qui a été à Yoni, chercher Phidalia. Tels sont les noms des Dix du Mo'haï. Il convoqua aussi en même temps l'Assemblée du Peuple, dont voici les noms des Ambassadeurs, à part ceux du Mo'haï : Léomotenus, fils d'un commerçant, Philiatus, Archentus, Tera, Fantum, Templum, Mardir, Bronus, Terama, Peotumus, Triatus, Arakamur; tels sont les noms des Ambassadeur du peuple. Octavius, Millurius, Aristotus, Suteonus, Herodus. Tels sont les noms des scribes de l'Assemblée. Sept hommes entrèrent dans l'Assemblée, pour la confiance que leur portait le roi : Etatius, Frintarus, Minus, Vestango, Agaldo, Trianicus et Murintus.

Emachal l'avait convoqué pour que les lois de son père ne tombent pas dans l'oubli; et il les fit mettre par écrit. Il dicta en disant ces paroles ailées :
" Tels furent les paroles de Léomotenus Ier, fils d'Herosus, fils d'Archéloüs, fils d'Emachal, roi de Magmirus, Empereur des Quatre, mon père bien aimée, à l'Assemblée de Phatée :

Le premier jour de l'année sera le vingt et unième du huitième mois de l'année civile. Le douzième jour du mois de Pymur, du premier mois de l'année, sera le jour du souvenir; le dix-huitième jour du mois d'Artimur, le deuxième mois de l'année, sera un deuxième jour du Souvenir. Le huitième jour du mois du mois de Pymur, premier mois de l'année sera un grand jour d'Anniversaire. Les quatrième, cinquième et dixième jour du mois d'Artimur, deuxième mois de l'année, seront des jours de Joie.
Les neuvième, dixième et onzième jours du mois de Chartide, troisème mois de l'année, seront des Grands Jours de Joie, et l'on doit construire des cabanes, mais ne pas y habiter.
Le deuxième jour du mois d'Arakamur, le cinquième mois de l'année, sera le jour de mon anniversaire.
Le vingt quatrième jour du mois de Chartide, troisième mois de l'année, sera un jour de jeûne.
Telles furent les paroles de mon père à l'Assemblée de Phatée. Il dit aussi et que cela soit écrit :
Celui qui vole et qui est pris sur le fait, sera puni de mort.
Celui qui maudit, frappe ou parle fort à ses parents, sera puni de mort.
Un architecte qui aura construit une maison et que la maison s'écroule, et que le fils du locataire meurt sur le coup; le fils de l'architecte sera mis à mort. Si il n'a pas ou plus de fils on lui coupera la main droite s'il est droitier, gauche s'il est gaucher.
Celui qui a tué une personne, sans préméditation, pourra se réfugier dans l'une des six villes de refuge, dont voici les noms : Pymur, Atel, Artimur, Petitamur, Quil et Chartide.
S'il l'a fait exprès, il sera puni de mort.
Celui qui mettra un obstacle devant un "aveugle" ou qui dira des mauvaises paroles à un "sourd", sera punit de mort.
Celui qui ment, qui vole, qui tue ou qui viole sera punit de mort. Celui qui fait toutes ces fautes, sera enterré vivant jusqu'au cou, et ensuite se fera lapider, jusqu'à ce que mort s'ensuive. Ensuite, il sera enterré le jour même. Celui ou celle qui veut divorcer sera punit de mort.
Si la grâce est accordée à un condamné, sa peine sera cumué en peine d'exil, ou à la prison à vie. Cette loi, est ajouté à celle de mon père bien-aimé. Est-ce que vous acceptez ces lois ? Nous allons proceder à un vote."

Il dit ces paroles ailées, à l'Assemblée :
"Vous vous rappelez de mon père et de son histoire, lorsqu'il est revenu du pays de Bemirus. Il était allé à Bemirus, Karkilus, Champir, Ampymur, Tracium, Richar et Phatée aux Cent villes. Tous ces pays sont très riches, et il faut qu'ils payent trbut, car mon père a fondé plusieurs villes, sauf dans ces pays, qui ne gardent aucun souvenir de son passage, même à Bemirus où il est resté cinq ans.
Maintenant, il y'a des barbares à notre place, car avant de mourir, Bellavanda avait donné à Léomotenus, mon père bien-aimé, son pays de Bemirus et son empire. Seule chose à laquelle mon père faisait attention : la reconquête de ce pays. Maintenant qu'il est mort, il m'appartient de reprendre ces six pays et d'y fonder des villes et des colonies.
Voici le plan pour cette grande guerre de reconquête, car tout nous appartient, puisque les noms, la langue et les us ressemblent aux nôtres. Ce qu'il faut faire maintenant, c'est aller reconquerir tout ce qui nous appartient déjà, car cette nuit ma femme Phydalia, qui est ici, a rêvé que son second fils prendrait la tête du pays et s'appellerait Léomotenus, comme mon père. Il règnera sur dix pays, c'est à dire, l'Empire des Quatre (que comprend Magmirus, Marade, Cermur et Phatée) et les six pays que voici : Bemirus, Karkalus, Champyr, Ampymur, Tracium, et Richar, ce qui fait en tout dix pays. Nous procèderons à un vote pour cette guerre et son budget."
Telles furent les paroles d'Emachal fils de Léomotenus roi de Magmirus, à l'Assemblée.

Il y'eut deux votes. Tous ceux du Mo'haï approuvèrent ces deux propositions. Seul Léomotenus, fils du marchand, refusa la première, car il avait lui-même divorcé. Lorsqu'Emachal l'appris, il le fit accrocher à un arbre et lapider, en mettant un écrriteau devant sa dépouille : "ainsi sera traité celui qui, désobéira à la loi Léomotenus, acceptée par deux générations d'Assemblée et de Peuple" !
Il mourut à l'âge de trente cinq ans, et son frère Malchamur, le remplaça à l'Assemblée; et l'on commença à préparer la grande guerre de reconqête, car à l'Assemblée, le chef des Ambassadeurs dit ces paroles ailées, à Emachal son roi :
" Majesté, notre roi, tu as décidé, le peuple obéi; et dès maintenant levons une armée grande et puissante et demandons l'aide de D'."
Telles furent ces paroles.

Il commença les préparatifs de la guerre de reconquête, avec un effectif de huit cent mille hommes, répartie en une seule armée de cent soixante légions de cinq mille hommes et de cent mille cavaliers, une flotte extraordinaire de vingt deux milles cinq cent navires. Tel fut l'effectif de l'armée de Magmirus. Les armées auxilliaires étaient des petites armées de dix légions de Marade, Cermur et Phatée. Telle était l'armée des alliés, en plus de cent mille cavaliers et quinze légions de reserve. Ce qui fait, en tout, un million deux cent vingt mille hommes, tous vaillants et instruits dans l'Art de la Guerre.

*
* *

Voici les noms de la descendance d'Emachal : Léomotenus, second fils d'Emachal, qui lui naquit deux jours avant la grande guerre, et Armicus, premier fils d'Emachal.

Voici les noms des généraux, des capitaines, des lieutenants, des millurions, des centurions et des decurions de la Première Légion : Horatius général, Archéloüs, Veslagros, Rintranphax.

*
* *

Paroles d'Emachal au Peuple :

"Mon père Léomotenus, qui fut nommé empereur, dans le pays de Gallia, avait commencé à preparer la grande guerre, que je vais preparer à mon tour, et si je n'arrive pas, ce sera mon fils cadet Léomotenus qui ira combattre. Lorsque le pays de Bemirus nous appartiendra, nous devrons faire deux monuments, l'un en l'honneur de mon père Léomotenus; l'autre pour la reine naufragée de Bemirus : Bellavenda, et en l'honneur de ma mère, la ville de Bemir s'aggrandira et prendra le nom de Bellacapor. Ce sera pour faire une plus grande capitale qu'autrefois et pour délivrer le pays, les quelques Bémirusiens qu'il reste en vie là-bas, m'ont promis leur aide. Nous attaquerons ensuite les Karkilusiens, les Champiriens, les Ampymuriens, les Traciumiens et les Richarsiens. Tels seront les peuples à combattre et à conquérir. S'il veulent nous donner leur pays sans se battre, ils resteront libres, mais payeront tribut, sinon, ils seront exterminés."

Le peuple approuva ces paroles, et un mois plus tard, l'armée se mit en marche. Elle marcha par voie de terre, et fit route vers le pays de Bemirus. Ils y arrivèrent au bout d'un an, et ont traversé dix grands pays. Il y'eut deux batailles, une dans le pays de Karnayeleth et l'autre dans le pays de Murpy. Ces deux pays furent traversés par Emachal roi de Magmirus, ainsi que les huit autres.
Ces deux batailles eurent lieu pour diverses raisons, dont celle que les Karnayelethiens massacrèrent tous les Bemirusiens vivants. Ce fut une bataille de représailles qui détruisit plus de la moitié du territoire de Karnayeleth et leur armée.
Celle de Murpy, pays voisin de Bemirus, eu lieu, car les Catiens, qui envahirent les pays de Murpy et Bemirus, les envoyèrent combattre, mais un quart de cette armée fut detruite par une légion seulement ! Enfin, lorsque le pays de Bemirus fut en vue, Emachal divisa en quatre parties son armée, un avant garde, un "milieu" de troupe, une arrière garde, et mis sur les côtés ses reserves. Et il marcha droit sur Bemir, la capitale du pays.

A peine fut-il arrivé à deux kilomètres de la ville, qu'il planta ses tentes et ils campèrent. La superficie du camps était de quatre mille coudées de large sur huit mille de long, et il était retranché. Une palissade, entouré de trois fossés l'entourait. Sur une profondeur de cent coudées il y avait des trous avec des pics. Tout ceci contre des attaquants eventuels : les Catiens.

Ceux-ci, se dirent l'un à l'autre :
"Si c'est comme ça, ils s'installeront ici, car déjà, ils ont le plus grand camps retranché vu au monde, et toutes leurs entreprises seront réussies !"

Au dixième jour de campement, des envoyés de la reine de Bemirus, qui se nommait Petitior, arrivèrent dans le camps, et apportèrent ce message à Emachal :
" Emachal, nos pères étaient bons amis, mon mari est mort assassiné, et je sais, car mon père me l'a dit, que le pays de Bemirus t'appartient. Je te donne le pays contre la capitale de Phatée aux cent villes."
Emachal lui fit cette réponse :
" Je rentrerai dans Bemir, lorsque toi tu en sortira, et nous resterons de bons amis."

Dans les deux jours qui suivirent, les preparatifs furent fait, et un navire fut mis à sa disposition.
Le pays de Bemirus retrouva son nom, et des livres furent de nouveau écrits. La capitale prit le nom de Bellacapor-en-Bemirus, elle s'aggrandit, se fortifia, et deux monuments furent construits. L'un en l'honneur de Léomotenus, père d'Emachal, et l'autre en l'honneur de l'ex-reine de Bemirus, Bellavenda. En délivrant Bemirus, il rendit son indépendance au pays de Murpy, et le pays de Karnayeleth lui envoya un mesager pour le féliciter; mais il fut fait prisonnier lors de la traversée de Murpy.

Petitior fut assassinée à son arrivée à Phatée. Le meurtrier fut arrêté, jugé, condamné à mort et executé. Emachal en fut consterné, mais ne put rien faire.

Il repris son armée et marcha vers le pays de Karkilus.
Lorsqu'ils arrivèrent devant la capitale, les karkilusiens leur firent dire : "les Bemirusiens sont des lâches, nous allons exterminé cette armée ambitieuse".

Et il refit faire le même camps retranché devant Karkil, capitale de Karkilus. Il y'eut une bataille dans une petite plaine. Le nombre des morts était très important, du côté Karkilusien. Emachal perdit, en tout, trente six hommes. Le roi de Karkil demanda des secours aux roix de Champir, d'Ampymur et de Tracium. Ces trois rois ayant eu peur d'être conquis chacun leur tours, arrivèrent avec toutes leurs forces.
Pendant ce temps là, Emachal prit l'arrière-garde et la divisa en trois, ce qui fit treize légions, et il les envoya à Champir, Ampymur et Tracium. Ces trois pays, sans défense furent pris comme un seul, et ces trente neuf légions restèrent dans les pays conquis.
L'armée des pays de Karkilus, Champir, Ampymur et Tracium fut écrasée et leur pertes furent en tout de quatre cent mille morts. Emachal perdit une légion, la XV ème légion. Les quatre rois furent fait prisonniers, et Emachal les fit mettre à terre, posa le pieds droit sur chaque nuque, et ordonna au général en chef de faire la même chose. Lorsque ceci fut fait, il les fit pendre haut et court, et chaque homme de la I ère légion jetta une pierre à chacun des quatre rois.

L'armée colonisa ces quatre pays, construisit des villes et des ports. Voici les noms de chaque capitale : Artimur, Chartide, Malchamur et Arakamur.
Ceci se fit en cinq années, et cela faisait déjà neuf ans que l'armée fut partis.
Emachal envoya à l'Empire des Quatre onze navires, dont l'un pour chercher son fils Léomotenus. Dix de ces navire étaient remplis de soldats armés et de prisonniers.
Il y'avait quatre navires pour le pays de Magmirus, et deux pour chacun des pays de Phatée, Marade et Cermur.

Léomotenus avait l'âge de regarder une guerre et la fin de celle-ci approchait. Il ne restait plus que la conquête de Richar à effectuer. Ce pays s'était préparé pendant les cinq ans de batailles, il avait acquis, durant ce laps de temps des forces à peu près égales à celles d'Emachal.
La première bataille eu lieu dans la plaine même de la capitale, qui se nomme Richar. Le pays de Richar perdit la moitié de ses troupes durant cette journée, et ce fut la raison pour laquelle cette guerre s'arreta là. Le pays de Richar fut conquis en une journée. Son roi, fit don à Emachal de tout son territoire. Mais cette guerre dura dix ans. Cinq années de marche et de batailles; et cinq ans de paix, de constructions. L'Empire d'Emachal fut mis à la disposition de Léomotenus II. Le roi Richard fut dépossedé et vivait librement au milieu de de ses amis. Emachal plaça une armée de cent vingt deux milles cinq cent hommes dans tout l'empire, sauf dans les pays de Magmirus et de Bemirus, où étaient cantonnés deux cent mille hommes. Léomotenus II vécut à Bellacapor-en-Bemirus.

Emachal rentra, et un an plus tard, il lui naquit deux jumeaux qu'il nomma Ylusse et Ioméddé.
Une nuit, il eu un songe, et il vit que quatre pays demandaient a être pris par Emachal, il en profita, et dans chaque pays de l'Empire, il leva dix légions, ce qui lui fit une armée de cinq cent mille hommes; et il conquit les pays de Karnayeleth, Myrpu, Atel et Laïk.
Lorsque ces quatre pays furent prit, il les partagea en quatre: le pays de Karnayeleth fut pour Ylusse; Myrpu fut pour Ioméddé; Atel pour Armicus, et Laïk pour sa fille qui allait lui naître, un an après la conquête de ces quatre pays. Il la nomma Hélèna.
Léomotenus II possèdait dix pays, et les quatre autres enfants avaient un pays chacun.

Voici la descendance du roi de l'Empire Doré, Emachal, fils de Léomotenus, fils d'Herosus, fils d'Archéloüs, fils d'Emachal: Léomotenus II, Ylusse, Ioméddé, Armicus et Hélèna.

Il lui fallut six ans de campagne pour prendre ces quatre pays. Léomotenus était âgé de seize ans, et Armicus de dix huit années. Ylusse et Ioméddé étaient âgées de six ans et Hélèna d'un an, lors du retour d'Emachal. Il était âgé de quarante trois ans et sa femme Phydalia était âgée, elle, de trente huit années. Ils vécurent heureux à Pymur.
Pymur, ville aux cent merveilles, ville de la Vertue, ville aux dix collines, ville aux mille splendeurs.
Bellacapor, ville aux mille merveilles, ville où s'installa Léomotenus, ville aux cinq collines, ville aux cent splendeurs, ce fut la dernière capitale de l'Empire Doré. Lorsqu'Emachal eut quarante quatre ans, tous les frères de son père et de sa mère moururent. Ils furent enterré dans le cimetière du Mo'haï : Aranter âgé de quatre-vingt quinze ans, Rintellegre âgé de quatre vingt quatorze années, Seroxie âgé de quatre vingt quatorze ans, Damo âgé de quatre vingt douze ans et Sermi âgé de quatre vingt huit ans. Aranter et Rintellegre étaient les frères de Bellacapor; et Seroxi, Damo et Sermi étaient ceux de Léomotenus. Ils moururent tous et ils furent enterrés à Pymur, dans le cimetière du Mo'haï, et il les remplaça par les quatre garçons qu'il a eu, et il pris un jeune général pour complèter l'ordre du Mo'haï, le général Lirus.

*
* *

Un jour Emachal trouva une grande enveloppe scellé du sceau de son père que je décris: un grand "L" entouré de quatre trous. Le sceau est rond, les trous sont ronds.
Voici ce qu'il y'avait écrit sur ces papiers. Tout d'abord, il descella l'enveloppe et il trouva un long manuscrit, sur lequel était écrit cette histoire :
"A celui qui trouvera ces papiers dans l'avenir, ceci est l'histoire amoureuse de Léomotenus :
Lorsque je n'avais que treize ans, je vivais dans le pays de Gallia, dont la capitale est Ratis. Dans une ville aux environs de Ratis, à Keretine, je vivais depuis trois ans et demi, une autre famille y vivait aussi, c'était celle de Bellacapor. C'était une famille de trois enfants, la mienne de quatre. Le premier Pymur, je suis tombé amoureux d'elle, à l'âge de treize ans et dix-sept jours. Mais je n'osais pas lui parler, même à ses frères Aranter et Rintellegre, je ne parlais pas. Ce n'est que le cinq Pymur de cette année là que j'ai su qu'elle s'appelait Bellacapor. Le huit Pymur, son frère Rintellegre est devenu mon ami. Le dix Pymur son frère Aranter est devenu mon ami et le douze Pymur, Bellacapor m'adressa pour la première fois la parole. Comme j'étais heureux ces douze premiers jours de l'année. Le dix Artimur de la même année, malgré la pluie qui tombait, elle et moi étions dehors, ensembles pendant cinq minutes.
Pour ne pas oublier la gymnastique, le quatorze Artimur, il y'avait mon frère Damo, Bellacapor, Aranter, Rintellegre et moi aux thermes. Le dix huit Artimur, j'ai passé une très grande partie de la journée avec elle, et c'était la première fois que je rentrais dans la maison de ses parents. C'était une très belle journée ensoleillée. Le neuf Chartide de la même année, on a commencé des cabanes, mon frère Damo, Bellacapor, Aranter, Rintellegre et moi, et les dix et onze Chartide, elles ont été détruite par une fille et deux garçons.
Le vingt-quatre fut une très bonne matinée, elle s'était passé en compagnie de Bellacapor et d'Aranter, l'après-midi est devenu un après-midi de jeûne.
Bellacapor est née le dix-sept Emachal, et moi le quinze Loïss. Le vingt-huit Emachal de l'année d'après, mon amour pour elle a augmenté. Le dix-huit Atel de cette année, on a refait une cabane, elle, son frère Rintellegre et moi. Le vingt-trois Atel, j'ai passé l'après-midi en sa compagnie, à cheval..."
Le reste avait disparu, cette lettre ayant été découvertes dans la bibliothèque de son père.
Il ne connaissait pas ce sceau de son père, et il compris que ce cachet était très secret. Il entreprit des recherches, et trouva dans la bibliothèque, que je décrirai, plus de mille empreintes de sceau identiques à celui-ci.
Voici décrite la Grande Bibliothèque de Léomotenus, père d'Emachal, roi de Magmirus:
Une pièce centrale contenant jusqu'à trois mille livres, cette pièce est carré, elle a à chaque mur une porte qui donne sur d'autres pièces. La porte de l'occident donne sur cinq pièces, celle du nord sur trois pièces, celle de l'orient sur deux pièces, et celle du midi sur trois pièces. L'une des pièces du midi est la plus longue, c'est le scriptorum, contenant quatorze tables de copie et de rénovation. Cette bibliothèque contenait jusqu'à dix milles deux cent vingt et un volumes. C'est la plus grande bibliothèque du monde, et elle se trouve dans le grand Palais Imperial de Pymur, capitale de Magmirus. Les cinq pièces d'à côté, sont les salles d'archives.
Là, Emachal trouva plus de mille papiers écrit de la main de son père sur plusieurs sujets.

Voici ce qu'il y'avait écrit sur l'un des papiers dont le sceau était intacte.

"Lettre de l'empereur des Quatre, Léomotenus
Au roi de Yoni,

Toutes vos demandes, pour que votre fille Phydalia épouse mon fils ne se feront que lorsque, ma femme et moi seront déjà mort. Que Sa Majesté, le roi de Yoni ne se fâche pas de ces paroles, et restons bons amis. Il épousera votre fille lorsque ces paroles seront exaucés :
"lorsqu'un mort ne parle pas, un vivant parle.
le mort parlera, le vivant se taiera".

Lorsque ces paroles seront prononcées, Phydalia aura déjà quatre garçons et une fille, et sera imperatrice depuis dix ans.

Votre ami, l'empereur de Magmirus, Léomotenus.
1er Pymur II".


Après avoir lu cette lettre, il convoqua le Conseil du Mo'haï, et il prit vite la parole en disant ces paroles ailées :
"J'ai devant moi une lettre de mon père que j'ai retrouvé à la Grande Bibliothèque; elle dit :
"Au roi de Yoni,
Toutes vos demandes pour que votre fille Phydalia épouse mon fils, ne se feront que lorsque, moi et ma femme seront déjà morts."
A peine avait-il prononcé le mot mort, qu'une voix sortant du ciel dit:
"Lorsqu'un mort ne parle pas, un vivant parle.
Le mort parlera, le vivant se taira."

Emachal se tut, il écouta, et lorsqu'il eu reprit ses esprits, il dit à toute l'assemblée : "c'était écrit".

Durant cette assemblée, il manquait Léomotenus fils d'Emachal, qui était à Bellacapor. Là bas, il rencontra une fille pauvre. Les gens disaient qu'elle était très pauvre. Il en tomba amoureux.

Emachal descella une autre lettre, où il était écrit :
"Léomotenus épousera Bellacapor une seconde fois".

Lémotenus II écrivit un message urgent à son père, il le reçu en plein conseil du Mo'haï, c'est ce même jour où il avait lu la phrase de son père : "Léomotenus épousera Bellacapor une seconde fois".
Le messager de Léomotenus II arriva à ce moment, il écouta la phrase et donna le message à l'empereur. Il le lu à toute l'assemblée presente :
" Cher père et toute ma famille :
Je vous annonce mon mariage. Preparez vite une grande fête, maintenant que j'ai dix-huit ans. Ma fiancée se prenomme Bellacapor; je me félicite, c'est une fille charmante et elle est difficile. Elle a des goûts raffinés".
Au mot "Bellacapor", toute l'assemblée avait compris la signification de cette phrase de Léomotenus I : "Léomotenus épousera Bellacapor une seconde fois".

Emachal très heureux, vit que son père avait un don de prophétie; et, il fit preparer un grand festin; et écrivit un message à son fils afin qu'il vienne avec sa fiancée à Pymur. Il congédia le messager avec le message de retour.
Les dix jours qui suivirent, une grande fête se preparait, car c'était le Jour de l'An, en plus du mariage de Léomotenus II.
Pour cette fête, il y'avait dix mille invités et trente milles plats cuisinés, des vins et des liqueurs et des mets doux. La fête a duré du premier jour de Pymur jusqu'au cinquième jour de Pymur. Ce cinq Pymur, dernier jour de la fête, fut le jour du mariage. Alors Léomotenus, presenta à son père sa fiancée : Bellacapor, puis à sa mère, à ses frères, à sa soeur, à ceux du Mo'haï, à l'Assemblée Général du Peuple, et enfin au Peuple. Ce fut une acclamation générale lors de la presentation au peuple de Pymur. Léomotenus, prit des pièces d'or qu'il jetta au peuple de Pymur, en ce grand jour du cinq Pymur de l'an de grâce IL. Et le cinq Pymur fut un jour de joie pour tout le peuple de Pymur.

Le cinq Pymur de l'an de grâce L, il naquit à Léomotenus un fils qu'il nomma Triatus. A sa naissance, Emachal fut très heureux, car son fils héritier avait un héritier; et il fit une grande fête.

Voici la descendance d'Emachal :
Archéloüs, père d'Herosus, père de Léomotenus I, père d'Emachal, père de Léomotenus II, père de Triatus.

Voici l'histoire de la descendance d'Emachal, roi de Magmirus : Léomotenus II vivait à Bellacapor-en-Bemirus quand il y rencontra une jeune fille, nommée Bellacapor. Il la prit pour femme, et il eu un fils qu'il nomme Triatus.

Ylusse ne vécut qu'à Pymur où il est né, et s'occupait des affaires guerrières, et ressemblait à son grand frère Léomotenus, qui lui même ressemblait à Léomotenus I.

Iomédé, ne vecut qu'avec son frère à Pymur. Lorsqu'ils eurent tous deux dix huit années de vie, leur père leur donna leur pays : Ylusse reçu le pays de Karnayeleth et Iomédé celui de Murpy, tous deux voisins et au midi de l'Empire Doré. Ils étaient indépendants et alliés.

Armicus reçu Atel, au nord de l'Empire Doré où il s'installa.

Hélèna vecut deux ans à Pymur, et reçu Laïk comme héritage. Chacun reçurent deux cent mille fantassins.

Après ces évènements, Emachal âgé de soixante ans, voulut revoir son empire. Il donna le trône à Léomotenus II, il prit sa femme Phydalia et ils voyagèrent. Léomotenus II prit la tête de l'Empire et fit ce qui est bon, et la paix régna sur le pays. Il convoqua l'Assemblée Générale du Peuple; il nomma les dix du Mo'haï : Léomotenus II; Bellacapor, Lirus, général; Kentus; Plintus; Philippès trois frères de l'Imperatrice; Archeloüs, Gerband; Pinus et Homerus. Tels sont les Dix du Mo'haï. L'Assemblée Générale du Peuple et les scribes furent les mêmes qu'au temps d'Emachal, père de Léomotenus II.
Le peuple vecu heureux avec Léomotenus II, il vécu en paix avec ses frères et soeur qui étaient rois et reine à l'étranger.
Il fit relir les lois de Léomotenus I à l'Assemblée du Peuple et au Mo'haï. Le peuple approuva une troisième fois cette loi vieille de trois générations.
Il voyagea au pays de Gallia, à Keretine, ville où s'étaient connus Léomotenus I et sa femme Bellacapor, ses grand-parents. Là, il rencontra le roi de Gallia, qui avait déjà contracté une alliance avec Ylusse, Iomédé et Hélèna. Le roi de Gallia fit alliance avec le plus puissant des frères : Léomotenus. L'Empire de Léomotenus était cinq fois plus grand que le pays de Gallia.
Léomotenus, contracta une alliance perpetuelle avec Ylusse, Iomédé et Hélèna.

Leur frère Armicus a été assassiné. Ils reprirent le pays et fut donné par courtoisie à Hélèna, la plus jeune de tous.

Pendant trois ans il vécut à Pymur, mais la nostalgie de Bellacapor-en-Bemirus lui vint; et il y envoya son fils Triatus pour parfaire son éducation.
Pendant dix ans, il ne fit ni guerre, ni choses graves; il favorisa la paix et le commerce.

Un soir qu'il allait avec sa femme voir ses parents, il vit sa mère morte sur son lit, et son père à son chevet, qui la pleurait. Il se mit à pleurer aussi et envoya des messagers à ses deux frères Ylusse et Iomédé et leur soeur Hélèna. Ils furent tous présents pour les funérailles.
Elle fut enterré au cimetière Impériale de Pymur. Plus tard, on enterra à ses côtés, dans ce même cimetière impérial, dans le caveau de son père, Emachal fils de Léomotenus I, fils d'Herosus, fils d'Archélüs, fils d'Emachal. Il mourut à l'âge de soixante dix ans. Plusieurs années passèrent...

Voici la descendance de Léomotenus II :
Triatus, Amicius, Phoenix, Pilos et Phantos.
Voici la descendance d'Ylusse :
Pilanthos, Archéloüs, Champitrus, Milanaus.
Voici la descendance d'Iomédé :
Chantris, Ayatel, Michelius.
Voici la descendance d'Hélèna :
Pithos, Peminus, Rantius.

Léomotenus choisit pour héritier de l'Empire Pilos.
Ylusse choisit comme héritier de Karnayeleth : Archéloüs.
Iomédé choisit pour héritier du royaume de Murpy : Ayatel.
Hélèna choisit comme héritier des royaumes de Laïk et d'Atel : Rantius.

Un jour Léomotenus II, se promenait à pieds. Un homme s'élança sur lui, un poignard à la main. Il lui perça le coeur, il mourut heureux à l'âge de soixante-huit ans. Il fut inhumé au cimetière Imperiale de Pymur, dans le caveau de Léomotenus I. Le peuple le pleura pendant vingt jours.
Son fils Pilos devint empereur et se maria. Quand deux années passèrent, il fut chassé, et de là, il partis au pays de Gallia, où sont nés ses arrière-grand-parents Léomotenus I et sa femme Bellacapor. Là, il devint le général de ce pays.
Dans ce pays de Gallia, il lui naquit son fils Mesfius, qui devint à son tour général, et qui partit vivre à Cantor.



Richard 'Haï Tuil de Cergy

Retour au sommaire