LA FILLE - LE GARÇON
de Quentin Saint-Georges




LA FILLE

C'est le matin. Il fait encore noir. Des étudiants attendent leur bus. Leur arrêt est situé devant une station de lavage automatique de voiture. Un grand drapeau flotte devant la station, sur lequel on peut lire « Lavage Auto 24H/24 ». La station est éclairée par de grands néons qui diffuse une lumière d'un blanc éclatant. La rue devant eux est large et est éclairée par de grands réverbères diffusant une étrange lumière jaune. On distingue deux types d'élèves: les jeunes et les plus âgés. Certains attendent sous le toit courbé en plexiglas de la station, d'autres attendent assis sur les marches, puis les restants attendent debouts. Un premier bus passe. Il ne s'arrête pas. Les plus jeunes se sont fait avoir en avançant pour rien. Les plus âgés esquissent un sourire. IL est parmi eux. IL attend debout. IL fait partie des plus âgés. IL a l'air maussade. Un deuxième bus approche, ralentit, met le clignotant et s'arrête. Les plus âgés montent. Les plus jeunes emboîtent le pas. IL monte par la seconde porte. IL cherche deux places libres dans la seconde partie du bus. Il n'y en a pas. Trop de monde. IL reconnaît un ami. IL se place à ses côtés. LA FILLE est à demi-allongée sur trois des cinq places qui constituent la dernière rangée. Ses cheveux roux mi-longs cachent son visage. IL ne l'a pas remarquée…

Tôt le matin. Il fait noir. Les étudiants sont encore là à attendre leur bus. Ils sont moins nombreux. Le premier bus passe. Il ne s'arrête pas. Le second s'arrête. IL monte par la seconde porte. IL remarque deux places libres, deux rangées avant le fond du bus, sur le côté gauche. IL voit alors LA FILLE. IL marque un léger temps d'arrêt pour entrevoir son visage. Sans succès. Son ami n'est pas là. IL s'assoit et met ses écouteurs. Il reste une rangée libre entre la sienne et celle de LA FILLE. IL place un œil discret entre ses deux sièges. IL ne voit que ses oreilles. LA FILLE a aussi des écouteurs. Le bus s'arrête. IL se lève, comme la majeur partie du bus. Certains restent assis pour un prochain arrêt, comme LA FILLE. Elle ne bouge pas. IL descend, regarde furtivement le bus partir et allume une cigarette…

IL est à son arrêt. Le premier bus passe. Il ne s'arrête pas. Le second s'arrête. IL monte par la seconde porte. Son ami est là. IL trouve une double place, située la rangée gauche, juste devant LA FILLE. IL met ses écouteurs. IL la regarde discrètement. Son visage est toujours caché par ses cheveux roux, mais IL devine un joli profil. IL se replace normalement. LA FILLE a encore ses écouteurs. Le bus s'arrête. IL descend, regarde le bus s'éloigner et allume une cigarette…

Il fait noir. Le premier bus passe et ne s'arrête pas. Le second arrive peu après et IL monte dedans. IL s'assoit. Son ami est encore là. IL observe de nouveau LA FILLE. Elle n'a plus ses écouteurs. IL contemple ses cheveux roux et imagine son visage. Le bus s'arrête. Son ami descend, l'air étonné. IL devrait descendre, c'est son arrêt. LA FILLE ne bouge pas. Son ami sourit. Le bus repart. Peu après, IL entend le chauffeur:
- Terminus!
IL descend seul. LA FILLE ne bouge pas. IL attend dehors. Le bus reste immobile, les portes ouvertes. IL voit le chauffeur quitter son volant et se diriger vers le fond du bus, le moteur tourne. Quelques minutes passent. Le chauffeur retourne à son volant, ferme les portes et repart. LA FILLE n'est pas descendue. IL regarde le bus s'éloigner, se met à marcher et allume une cigarette…

Il fait noir. Le premier bus passe. Il ne s'arrête pas. IL monte dans le second par la seconde porte. IL scrute l'arrière du bus. LA FILLE n'est plus là. Son ami est de l'autre côté. IL descend à son arrêt et allume une cigarette…

Cafétéria du lycée. IL est posté à une table.
- Tu reprends le bus ce midi? Lui demande son ami.
- Oui.
IL descend les escaliers de son lycée. Beaucoup d'élèves descendent aussi. IL regarde l'horloge au mur. 10 heures. IL est dehors, son paquet de cigarette et son briquet dans la main. IL voit LA FILLE. Elle est à peine à cinq mètres de lui. Son visage est découvert. LA FILLE est comme dans ses rêves. IL contemple son visage. LA FILLE tourne légèrement la tête et le voit. Ils se fixent plusieurs secondes les yeux dans les yeux. LA FILLE regarde sa montre. Elle se dirige vers la sortie du lycée. IL l'a regarde jusqu'à ce qu'elle disparaisse de sa vue. IL marche doucement et allume une cigarette…

IL pense à LA FILLE…



LE GARCON


ELLE est dans le bus. ELLE est placée au fond, à moitié allongée sur trois des cinq sièges qui constituent la dernière rangée. Le bus roule depuis quelques minutes déjà, sur une longue route nationale. Il fait noir. Le bus ralentit et s'arrête. ELLE est éblouie par la lumière blanche d'une station de lavage automatique de voiture. Des étudiants montent. ELLE ne les regarde pas. La musique résonne dans sa tête. « The revolution is coming. » Le bus redémarre. « Take no prisonners. » ELLE ferme les yeux…

ELLE est dans le bus. ELLE est à la même place, dans la même position. Il fait noir. Le bus s'arrête. La lumière blanche l'éblouie de nouveau. ELLE cache ses yeux en laissant tomber ses cheveux roux mi-longs. LE GARCON la regarde. ELLE le sent. ELLE ne bouge pas. ELLE ne veut pas. « Poets gonna take control. » Le bus s'arrête. LE GARCON descend. ELLE le regarde discrètement. « Souls violate parole. » ELLE ferme les yeux…

ELLE est dans le bus. Ses cheveux cachant ses yeux de l'éblouissante lumière. LE GARCON s'assoit devant ELLE. « Battle ready! » ELLE se cache davantage. ELLE n'ose pas bouger. ELLE se sent mal. Le bus s'arrête. LE GARCON descend. ELLE le regarde plus longtemps. « Sinner! » LE GARCON a le dos tourné et ne la voit pas. « Blasphemers! » ELLE ferme les yeux…

ELLE est dans le bus. Il fait noir. ELLE supporte de moins en moins la lumière blanche. LE GARCON est toujours là. ELLE n'est pas bien. Le bus s'arrête. LE GARCON ne descend pas. ELLE distingue un petit rire étouffé. Le bus continue sa tournée.
- Terminus!
LE GARCON descend. ELLE reste seule. ELLE ne bouge pas. Le chauffeur quitte son volant, laisse le moteur tourner et se dirige vers ELLE.
- C'est le terminus! Il faut descendre. Je rentre.
- Je veux rentrer aussi.
- Il n'y a pas cours?
- Je veux rentrer.
Le chauffeur reste immobile un instant. Il regagne son volant, et rentre de son service, sans poser d'autres questions. ELLE est restée à l'intérieur. ELLE ferme les yeux…

ELLE est dans un bureau. ELLE est assise sur un siège moelleux recouvert d'un revêtement plastique bleu. ELLE n'est pas bien. A sa gauche, une femme est elle aussi assise. « Womyn is a devil. » Assis derrière le bureau en face, un homme croise les doigts et s'apprête à parler. « God is a fraud! »
- Alors demain 10 heures?
- 10 heures, répond la femme.
ELLE acquiesce. ELLE sent une larme couler le long de sa joue. ELLE ferme les yeux…

ELLE est dehors. Il y a du monde. « Enough! » ELLE n'aime pas le monde. Il y a du bruit. ELLE n'aime pas le bruit. « Save me! » ELLE enlève ses écouteurs. ELLE ne discerne plus la musique du vacarme ambiant. ELLE tourne la tête et voit LE GARCON. Il la regarde. Un son envahit son esprit. Shhhhhhhhhhhhhhh… Ils se fixent plusieurs secondes les yeux dans les yeux. ELLE regarde sa montre. « Fuck! » ELLE se dirige vers la sortie du lycée. ELLE sent le regard DU GARCON qui la suit. ELLE ferme les yeux…

ELLE pense AU GARCON…

Quentin Saint-Georges


Sommaire