La rose sans épine
de S-MLF


Tout commença dans un vaste Royaume dirigé par un empereur très tyrannique au point que malgré ça richesse et son prestige aucune femme n’étaient tombé amoureux de lui.
Un jour un espion vient lui transmettre une terrible nouvelle :
« Les pays qui encerclent le Royaume, commence a s’allier pour avoir suffisamment de poids pour pouvoir vous dire : Non. Il se dit même qu’ils préparent une vaste armée. 
« La guerre est proche » a déclaré l’un des dirigeant de ces pays : «  L’empereur ferait mieux de revoir sa politique. »
L’empereur devient rouge comme le tapis qui mène a son trône, il se leva se dressant de plus que sa longueur, il lança un regard terrible a l’espion, puis sortie d’un mouvement de cape.
La guerre ne lui faisait pas peur, et il était prêt a la faire pour faire régner son Ego, il se rendit néanmoins aux pied du Grand Sorcier pour lui demander conseil. Le Grand Sorcier entama son longue rituel qui le mena a une danse de transe profonde. Soudain il s’arrêta net et déclara :
« O grand empereur si tu ne trouve pas la rose sans épine, le Royaume périra dans peu de temps ! »
L’empereur n’en croyait pas ses oreilles. La situation était telle si grave que ça ? Comment pourrai t’il perdre une guerre ?
Le Grand Sorcier avait pourtant parlé et lui seul connaissait la vérité. L’empereur demanda :
« Mais qu’es que la Rose sans Epine ?
Le Grand Sorcier :
«  A toi de le découvrir si tu ne veux pas périr ! »
Un rire maléfique surgie de la gorge du grand sorcier.
 
Le soir même l’empereur fit convoquer ses plus grands samouraïs dans le plus grand secret.
Il leur demanda de retrouver au plus vite la Rose sans Epine. Les grands samouraï s’exécutèrent sans poser de question.
 
 Les semaines passèrent sans qu’aucun des samouraïs ne trouvé la Rose sans Epine. Ils l’avaient cherché dans tous les rosiers du, sans sucés. Tous les sages du Royaume furent interrogés pour savoir s’il connaissait la Rose sans Epine, mais aucun d’entre eux ne savait ce que c’était.
L’un des samouraï pensa que c’était un test de l’empereur. Une rose sans Epine ne peut exister. Il rentra donc au palet, et présenta à l’empereur une Rose dont il avait coupé les épines.
Le visage de l’Empereur en voyant la rose s’illumina, mais quand ces doigt ce rendirent compte que les épines avaient était coupé il s’assombrie.
«  Crois-tu qu’une vulgaire rose pourra sauver le Royaume ? »
Le samouraï se pencha pour recevoir la punition que mérité son affront. L’Empereur lui coupa la tête.
 
Dans une région reculé de l’empire ou la montagne des rocheuse avait fait céder le besoin de contrôle des hommes. L’un des samouraï désespéré. Il avait interrogé toutes les personnes qu’il avait croisées cherché dans de nombreux livre, demandé à des sages, et a des sorciers mais toutes les pistes qu’il avait explorés après l’avoir trompé plusieurs fois, l’avait conduit dans ces montages fertiles.
Il pensé de plus en plus, à mesure que les jours s’égrainer de retourné au palet pour avouer a l’empereur son échec.
Les premières perle du soir commencé a remplacer les milles éclats du soleil, qui avait rendue brûlante les roches de la montagne. Le samouraï regarda autour de lui, il n’y avait pas un seul brin d’herbe, aucun arbre. Il se nourrissait depuis des jours de lézard et quand il avait de la chance d’oiseau de proie, ses repas était maigre. Il décida de s’arrêter pour dormir un peu, le ventre vide, le corps plein de fatigue, il se promis avant de s’endormir de rentrer le lendemain au palet.
 
Il rêva qu’il sortait de son corps. Il s’envola en sachant ou il allait. Après quelque minutes de vol il tomba sur un monastère enfermé dans d’épais murs de pierre. Il le contourna et c’est alors que là, au milieu de cet univers rocheux, il vit une rose à l’éclat merveilleux dépourvu d’épines.
 
Le samouraï devant cette vision se réveilla d’un coût et sans attendre, dans la nuit noire il s’élança sur le chemin emprunté par son autre lui de son rêve.
Le soleil commencé à se lever quand au détour de quelque rocher, il aperçut au loin le monastère de son rêve. Son cœur se gonfla de joie, une grande force courue dans ces muscles. Il arriva essoufflé devant le monastère. Doucement le samouraï commença a contourné le monastère. Son cœur se faisait de plus en plus présent au fur et a mesure qu’il s’approché de l’angle du mur qui l’empêché de découvrir la rose qu’il avait vue en rêve…
Rien.. La rose sans Epine qu’il cherché depuis tant de temps n’était pas là. Son autre lui, l’avait trompé. Il tomba à genoux, sa fatigue et sa déception se déversant sur le sol.
Une voie douce est tendre lui demanda :
« Pourquoi pleure-tu noble samouraï ? »
Le samouraï releva la tête et quand il la vit, son visage s’éclaira progressivement, puis il dit :
«  Parce que je ne vous avez pas trouvé… »
 
Quelques jours plus tard le samouraï était de retour au palet la tête haute. Il se présenta devant l’empereur qui lui demanda :
« Reviens-tu les mains vide comme t’es semblable ou serai-tu celui qui a trouvé la Rose sans Epine ? »
Sans un mot, le samouraï fit signe à la Rose de rentrer. A la vision de cette femme qui s’approché de lui, l’empereur se transformât. Les traits de son visage si dur se détendirent, son cœur se gorgeât d’amour. Dans un élan lumineux il se prosterna devant elle et devant le samouraï. Le Grand Sorcier sortie de derrière un rideau et dit :
« Voici donc la Rose sans Epine qui sauvera l’empire. »
 
On raconte qu’a partir de ce jour, l’empereur, gouverna son empire avec douceur, les relations avec les pays limitrophe devinrent amicale.
Tout l’empire respira le parfum d’une rose.

S-MLF

Retour au sommaire