Une heure trente-six
de Kevin Zani



Gianluigi actionna le contact de sa BMW ,le client l'attendait pour 9h50. Il prit la route de Rome pour se rendre dans le quartier le plus chique de Naples. La route serpentait le long de la colline, ça roulait bien. Gianluigi arriva à l'heure précise. Il sonna au portail, le gardien répondit à l'interphone : "monsieur vous attend !" Gianluigi s'arrêta devant la superbe demeure. Sur les marches étaient présents deux hommes, il reconnu le boss mais n'arriva pas a distinguer l'autre personne. Le boss s'approcha de Gianluigi et déclara ``ciao monsieur Da Colobraro", Gianluigi dit ``bonjour monsieur Spagnetto'' , Il lui répondit aussitôt "Cet homme vient avec toi pour la livraison, ne pose pas de questions'' Gianluigi répondit ``mais la voiture n'est pas préparée pour un homme de plus'' après maintes discussions spagnetto trouva un accord avec Gianluigi, pour la modique somme de 25 000 € .
Ils déposèrent un paquet dans le coffre, l'homme monta dans la voiture. Spagnetto s'approcha et dit "tu dois être dans dix minutes à l'autre bout de la ville".
Gianluigi démarra d'une vitesse folle, il devait parcourir les 50 kilomètres nord-sud de l'agglomération napolitaine, il était à plus de 200 kilomètre-heure sur le périphérique, il se demandait si les 160 chevaux de sa BMW n'allaient pas lâcher.
Tout d'un coup, il vit deux voitures suspectes s'approcher de lui, il compris qu'il fallait les semer, à peine avait- il eu le temps de passer la sixième que des balles faisaient exploser ses pneus, la voiture s'écrasa dans la barrière de sécurité.
Il se réveilla en sursaut , il était en sueur et tremblant, il regarda l'heure, son réveil indiquait ``1h36'' il passa une nuit blanche. Il ressassait ce rêve.
Le matin venu, il décida d'aller prendre un café dans un bar chic du port où un simple expresso coûte plus de 5 €. Au moment où il se retrouva dans la BMW, il récita son chapelet et fit son signe de croix avant d'actionner le contact. Il se demandait si sa dernière heure avait sonnée.
Il avala son café et alla à son rendez- vous dans un café branché de la ville. Tout se déroula sans encombre.
L'homme lui demanda d'acheminer une mallette dont le continu resterait secret. Gianluigi accepta pour la somme de 5 000 € .
Gianluigi rentra chez lui pour préparer la voiture pour ce soir.
Juste avant la course, Gianluigi était très anxieux, il arriva à l'heure comme d' habitude, la mallette était là, deux hommes la chargèrent dans le coffre de la voiture.
Gianluigi pensa à ce rêve de l'autre soir, il arriva angoissé au lieu de l'échange.
Il descendit , ouvrit la mallette sur le capot de la BMW, à sa grande surprise, la mallette était vide !
Un malfaiteur sortit son pistolet le pointa sur Gianluigi, il déclara "je vais apprendre à ce Berzotti à ne pas me prendre pour un imbécile !"
Il vida la moitié du chargeur sur Gianluigi, les balles le touchèrent en plein cœur.
Le rêve de Gianluigi était vraie, il était mort se beau matin de mai à 1h36.

kevin zani


Retour au sommaire