L'amour menteur
de Joseph Hechema

Plaisir d'amour ne dure qu'un moment
Chagrin d'amour dure toute la vie
Jean-Pierre Florian

Depuis son mariage, Bernard Ugolin ne jamais sentit la joie avec sa femme. Elle était vulgaire, vicieuse et violente. Tandis que notre homme était chétif, calme et adorable. Malgré les injures de sa femme Isabelle, il n'osa jamais la gifler ou l'insulter ou même devenir misogyne envers elle.

Bernard n'eut jamais d'enfants. Alors, sa femme lui proposa d'adopter un orphelin. Il ne refusa guère son idée car il voulait un enfant pour sentir qu'il fut devenu père.

Le lendemain matin de l'année 1904, ils allèrent à l'orphelinat.

Là-bas, ils adoptèrent effectivement un petit garçon qu'ils appelèrent Victorien.

Les années passèrent rapidement et l'enfant grandit.

Cependant, Isabelle demandait souvent de l'argent de son mari avec force. Bernard ne savait pas ce que sa femme faisait et achetait avec son argent. Il ne pouvait même pas refuser d'en lui donner afin de ne pas se disputer avec elle. Notre homme ne savait pas pourquoi il faisait cela. Pourquoi accepte-il de céder toujours a sa femme vulgaire sans se révolter ? Est-ce pour son amour envers elle qu'il lui exécute tout ce qu'elle demande ? Ou, parce qu'il craint sa cruauté sans sentir qu'elle le domine ? Il n'a jamais osé penser aux réponses de ces questions.

Ce qu'il y a à mentionner sur ce personnage faible, c'est que jadis, il était atteint d'une maladie mentale ; il avait des crises de démence. Ces crises lui arrivaient lorsqu'il était en pleine furie.

Avec le temps, sa maladie s'est beaucoup améliorée.

Mais, cela n'empêchait pas que ses anciennes crises lui reviennent.

La cause probable qu'il soit calme avec sa femme sans s'énerver contre elle pour sa méchanceté, c'est que ses nerfs se sont calmés après que sa maladie s'est améliorée.

Bernard travaillait, alors, comédien et tragédien dans un petit théâtre. Un jour, il décida de mentir et dire à sa femme que monsieur La Roulotte, son directeur l'eut renvoyé. Ainsi, Isabelle ne pourrait pas dépenser son argent comme auparavant.

Bernard fut obligé de mentir et de faire cela pour que sa femme pense que si elle reste à lui demander de l'argent - maintenant qu'il est sans travail -

Cela peut les rendre pauvres.

Alors chaque jour, notre monsieur mentait et disait à Isabelle qu'il allait chercher du travail et alla au théâtre pour jouer.

Lorsqu'un jour, il revint à sa maison et mentit de nouveau en disant à sa femme que monsieur de La Roulotte eut accepté qu'il retourne à son travail avec un petit salaire. Ainsi, Bernard trompa Isabelle pour la deuxième fois et elle cessa de demander l'argent et son mari vit par un salaire bas.

Mais, la diablesse alla un jour au théâtre où travaille son mari et demanda à monsieur de La Roulotte si tout ce que Bernard lui disait était vrai.

Lorsque le directeur lui dit la vérité qu'il n'eut pas renvoyé son mari, Isabelle se rendit nerveuse, le remercia puis partit.

Alors, quand Bernard fut retourné à la maison, Isabelle resta à lui gronder et l'insulter violemment et ils restèrent à se battre avec les mains.

Pour la première fois, son mari eut le courage de l'attaquer et de la gifler.

Elle attrapa un vase pour lui casser la tête lorsqu'il la fit tomber par terre.

Puis, il fit sortir de l'argent de sa poche, le jeta devant les yeux d'Isabelle et lui dit :
- Tiens damnée, voici ton argent que j'ai gagné par mon travail pénible. Tu ne le mérites pas, mais je ne te supporte plus.

Ensuite, Bernard rentra dans sa chambre, prépara sa valise, prit sa petite caisse d'argent puis sortit de la maison sans même dire adieu a sa femme ou a Victorien. Il eut décidé de quitter Paris pour quelques années. Il était vrai qu'il fut triste pour avoir quitté Victorien, mais il ne voulut pas changer sa décision.

Il prit une voiture et alla à la gare. Il eut décidé d'aller vivre en Suisse chez son frère Eugène.


Pour résumer les événements de l'histoire, Bernard rencontra à la gare par coïncidence son ancienne amante Louise.

Elle fut devenue veuve il y a un mois et allait en Suisse pour vivre dans l'ancien appartement de son mari. Elle hérita de lui une grande somme d'argent. Bernard mentit et expliqua à Louise qu'il ne fut pas marié afin d'oublier Isabelle et sa méchanceté.

Louise et Bernard décidèrent de se marier dès leur arrivée en Suisse.

Elle lui proposa d'aller vivre après leur mariage dans l'ancien appartement de son mari. Bernard ne lui dit pas alors qu'il allait vivre avec son frère, mais pour aller jouer dans un grand théâtre.

Pendant qu'ils parlaient ensemble, le train arriva à la gare et ils le prirent pour voyager en Suisse et commencer une autre vie d'amour et de joie.

Dix ans s'écoulèrent rapidement sans les compter ni même les sentir.

Dix ans d'aisance et de joie ayant embelli la vie de Bernard et Louise.

Quelques jours après leur arrivée en Suisse, notre monsieur se maria avec son amante et ils vécurent effectivement dans l'appartement du mari de la dernière. Ensuite, Bernard trouva un bon métier dans un célèbre théâtre.

Il en joua brillamment et gagna beaucoup d'argent.

Quelques semaines après s'être marié avec Louise, il alla seul visiter son frère Eugène. Bernard lui raconta tout ce qui s'était passe depuis sa dispute avec sa femme. Eugène comprit que son frère eut commencé une nouvelle et belle vie avec Louise et vit qu'il eut raison d'abandonner Isabelle.

Quant à Louise, la dernière eut mis un enfant au monde, huit mois après son arrivée en Suisse. Mais, ce n'était pas le fils de Bernard, mais celui de son mari défunt Jean. Notre homme ignorait ce terrible secret. Il croyait même que c'était son fils. Louise n'osa jamais lui dire la vérité. Ensuite, elle appela son enfant Oscar.

Mais, que s'était-il passe a Isabelle et Victorien durant ces dix ans ?

La dernière, après le départ de son mari, abandonna son fils age de huit ans par le donner a une dame aristocrate et stérile pour l'adopter en échange de 100 francs par mois.

Ainsi, elle eut trouvé un moyen de vivre au lieu d'aller quérir du travail.

Cinq ans passèrent rapidement après cet événement inhumain.

Mais, ce qu'il gênait Isabelle c'est qu'elle ignorait ou Bernard fut allé.

Elle réfléchit et pensa à Eugène. Vite, elle lui envoya une lettre l'implorant de lui dire si Bernard fut chez lui. Aussi. Elle mentit par lui raconter que Victorien age de dix huit ans fut gravement malade et qu'il voulut voir son père avant de mourir. Isabelle savait bien que si son mari fut chez son frère, le dernier lui dirait cette nouvelle tout de suite.

Eugène après avoir lu sa lettre, ne sut quoi faire. Alors, il ne lui dit pas que Bernard fut en Suisse et lui envoya de l'argent pour qu'elle put guérir Victorien.

Mais Isabelle douta la réponse d'Eugène. Elle fut obligée d'attendre quelques années afin de trouver une autre solution pour le tromper.

Cinq ans s'écoulèrent de nouveau. Durant ces cinq ans, Isabelle envoya une deuxième lettre à Eugène.

Cette fois-ci, elle lui dît que Victorien agonisait et que sa nouvelle maladie était inguérissable. Eugène crut cette fausse nouvelle et vit qu'il fallait la dire a Bernard pour voir son fils. Alors, il envoya a Isabelle une lettre dans laquelle il lui dit que Bernard fut effectivement en Suisse mais il n'osa jamais lui annoncer qu'il fut marie a Louise.

Ensuite, il alla chez son frère pour lui donner la lettre d'Isabelle.

Dés que Bernard l'eut lue, il prépara sa valise et partit disant a Louise qu'il partait à Paris pour du travail. Malheureusement, il oublia la lettre d'Isabelle sur la table. Louise l'ayant trouvée, la lut curieusement.

Et, ce fut le choc le plus pénible de sa vie. Elle laissa tomber d'une façon exprimant un chagrin incroyable. C'était a ce moment-la qu'elle eut découvert que Bernard fut marié et qu'il eut un enfant. Elle se laissa choir dans un fauteuil et pleura fortement. Mais, elle essuya ses larmes après avoir eu mal aux yeux. Elle eut décidé de quitter la Suisse avec Oscar âgé de dix ans. Louise prépara toutes ses affaires, prit tout son argent puis partit sans retour avec son fils en laissant une lettre a Bernard.

Le dernier arriva en Suisse et découvrit le mensonge de sa femme. Il décida de la tuer lorsqu'elle lui dit :
- Veux te débarrasser de moi ? Fais ce que tu veux, mais dis-moi d'abord : que faisais-tu durant ces dix ans ?

- Bon, lui répondit-il, je te dirai la vérité : je me suis marié. Voici la réponse

- Traître lui cria-t-elle. Comment as-tu osé me trahir ?

- Tu le méritais diablesse, lui dit-il, maintenant ou est Victorien ?

- Il n'est plus notre fils adopte, répondit-elle, car je l'ai vendu a Mme Roussaud il y a dix ans. Maintenant il est content avec elle.

- Tu as vendu mon enfant adoptif ! s'écria-t-il. Au moins, je remercie Dieu tant qu'il est content avec cette aristocrate. Veux-tu mon avis, je n'ai besoin de le prendre avec moi puisqu'il vit dans l'opulence. Toutefois, je te ferais payer le prix de cette inhumanité. Bernard se mit à battre sa femme jusqu'à ce que son visage soit devenu tout en sang. Ensuite, il l'étouffa follement. Il avait eu ses anciennes crises de démence. Ces crises le poussèrent à tuer sa femme pour se reposer de sa méchanceté à jamais.

Apres l'avoir étouffée, il retourna à la gare pour prendre le train de Suisse afin de retourner a sa femme.

Lorsqu'il arriva à son appartement, il ne trouva ni Louise, ni Oscar.

Il trouva la lettre qu'elle lui eut laissée. Il lut en tremblant. Elle disait :
Cher Bernard,
J'ai trouvé la lettre de ta femme et comme tu m'as trahie, moi aussi suis obligée de te dire mon secret personnel : Oscar n'est pas ton fils mais celui de Jean mon mari défunt. Ainsi, tu n'as plus le droit de nous revoir de nouveau. Adieu
Louise

Après avoir lu cette lettre, Bernard se mit a crier comme un vrai fou.

Deux jours passèrent lentement. Il ne mangeait et buvait que du pain et de l'alcool. Quand un jour, on ne le vit pas sortir. Car a l'intérieur de son appartement, Bernard Ugolin le grand tragédien s'était donné fin a sa vie par se pendre pour cloturer sa tragédie
Fin
Pour en savoir plus sur Joseph

Sommaire