La Leçon

    

 "Viens par ici", dit la mère à son enfant en lui faisant signe de la rejoindre à son chevet.
     Le jeune garçon, dans l'entrebâillement de la porte, leva lentement les yeux avec une expression de terreur qu'il tentait de maîtriser.
     La lueur des bougies éclairait son jeune visage pour en laisser paraître toute son innocence et la mère le contempla avec une telle insistance que son fils comprit qu'il se passait réellement quelque chose de terrible.
     "Donne-moi ta main", dit-elle en approchant un bras maigre et blafard. "Je n'ai pas grand-chose à te laisser, mon fils. Et quand on n'a rien, on ne donne rien. J'ai juste mon cœur qui est empli de tristesse et de regrets mais qui t'aime plus que tout. Mais ce cœur ne vaut plus grand-chose à l'heure qu'il est. Regarde ta mère, mon chéri, regarde la bien. Embrasse-moi, serre-moi dans tes bras, fais comme bon te semblera. Mais fais maintenant ce que je ne veux pas que tu regrettes plus tard..."
     "Tu sais, mon enfant, je vais sans doute partir ce soir. Demain je ne serai déjà plus qu'un souvenir... Ma mère m'a dit un jour "Partir c'est un peu comme mourir", mais je sais qu'elle avait tort. On ne quitte jamais rien, tout reste, rien ne s'évanouit. Tout ce que l'on vit, on le porte en soi, quelque part entre nos esprits, nos cœurs et nos âmes. Doucement, presque insidieusement, le passé se greffe en nous, comme des médailles d'or ou d'horribles verrues. Rien ne sert de l'oublier, rien ne sert de le fuir. Tout ce que l'on a pris au passé, il finit par nous le rendre, tant par malice que par générosité..."
     "Mais la vie n'est pas qu'un combat avec le passé. La vie c'est aussi la construction d'un avenir que l'on veut plus beau et meilleur."
     "La seule chose qui t'aidera toujours, mon fils, c'est aimer. Bien sûr, on ne peut pas tout aimer, ni tout le monde. Aimer c'est comme semer des petites graines avec lesquelles on répand du bonheur. Aimer c'est donner un sourire, tendre son épaule, défendre l'offensé, prier pour l'opprimé."
     "Un cœur n'est jamais trop grand, il ne donne jamais assez... On pardonne tout aux bons et aux justes."
     "Mais l'amour est parfois cruel. Autant il nous protège dans l'écrin fragile du bonheur le plus grand, qu'il nous traîne lamentablement dans la boue acide de nos désillusions. Mais si tu ne crois pas en l'amour, alors tes espoirs les plus beaux ne se réaliseront jamais. Oui, ce serait donner à la main obscure du destin le pouvoir de jouer ses cartes la première."
     "La vie est une chance magnifique, mon amour. Tout le monde n'a pas la chance de la connaître comme toi et moi. Alors il faut en faire quelque chose de bien."
     "N'oublie jamais qui tu es, ce que tu veux, ce que tu cherches. Marche sans jamais te détourner de la lumière..."

     L'enfant monta sur le lit et serra l'enfant sa mère dans ses petits bras.
     Des larmes chaudes mais silencieuses s'échappèrent de ses yeux pour glisser dans le cou de sa mère qui déjà n'était plus.

La Leçon 1998 Jimmy Sabater - Tous droits réservés - Essai à paraître
arbor@cybergal.com

sommaire