Monde parallèle
de Jérôme Didier



Un bateau glisse
Sur un fleuve noir
Au bord du précipice
Au bord du désespoir

J’entends des cris
Je vois des gens
Aussi des fusils
Et même des enfants

Qui cherchent leurs mères
Sous une pluie de bombes
Qui font les cimetières
Et font pousser les tombes

Des yeux mouillés
Un visage et du sang
Une terre brûlée
Voilà ton testament

Depuis tes veines
Depuis tes yeux
Coule ta peine
Te voilà malheureux

Comme cette terre
Maculée de sang
Conçu dans la guerre
Cet autre océan


Refrain
Un autre océan
Avec tes larmes avec ton sang
Un autre continent
Avec ton cœur de pierre
Un autre océan
Avec des larmes d’innocents
Un autre continent
Avec le sang des guerres Pont

Sèche un peu tes larmes
Fais moi un sourire
Si l’Amour est une arme
Je ne veux pas te faire souffrir

Pour voir grandir
Cet océan
Et pour bâtir
Cet autre continent.



Jérôme DIDIER

Texte protégé par enregistrement auprès de la SACEM, merci de contacter l’auteur pour tout usage de son travail. Pour cela envoyez un message à l’adresse thanaphe@wanadoo.fr qui transmettra.

Retour au sommaire