Écoute le hurlement du silence
de Jeanne



Comment oublier toutes ces nuits ou j’écoutais en silence, blottie sous les draps glacés de mon lit, ma mère jouir… comment oublier ces cris inhumains qui me déchiraient le cœur tant ils transportaient une souffrance intense…. Comment, moi, gamine, j’aurais pu deviner qu’elle prenait du plaisir quand je m’imaginais qu’elle se faisait battre, qu’elle se faisait tuer et que je ne la reverrais plus jamais… je ne sais pas… l’innocence d’un cœur tendre, celui d’une gamine de six ans, terrorisée à chaque fois que son oncle l’approchait, parce qu’un soir, ivre il était venu la retrouver dans sa chambre et parce qu’un soir, ivre, il avait oublié que cette gamine n’avait que six ans et qu’à six ans on est une enfant. Même pas une jeune fille, juste une enfant…. Une gamine qui ne sait pas comment se défendre face à la folie d’un monde adulte qu’elle n’arrive pas a comprendre. Dont elle n’arrive pas a saisir le fonctionnement…
Monde idiotement idéalisé, inconsciemment enjolivé par des parents qui ne l’ont pas préparé à entrer dans un système pourri. Alors l’enfant grandi trop vite, pas parce qu’elle le veut mais parce qu’on le lui demande. Et la gamine grandit mal, ballottée entre la rancune, la haine et l’amour qu’elle veut qu’on lui donne mais qu’elle n’arrive pas a attraper. Ballottée entre l’envie de ce qu’elle n’a pas et qu’elle n’aura jamais, et le contentement de ce qu’elle peut avoir et de ce qu’elle aura. Et l’enfant veut mourir parce que le monde lui semble trop dur, parce que rien ne lui sourit, parce que les gens sont méchants. Parce qu’on se moque d’elle, parce qu’on lui fait comprendre qu’elle sera toujours rejetée, que personne ne l’aimera jamais parce qu’elle est trop ceci ou pas assez cela. Parce qu’elle est trop grosse ou pas assez mince.
Parce qu’elle a des lunettes, parce qu’elle a 10Kilos en trop, parce qu’elle est trop brillante à l’école, parce que c’est une intello.
Alors que voulez vous faire ?
Les gens obligent les autres à se confondre avec eux.
Alors la gamine perd 20Kilos, alors elle met des lentilles, alors elle ne fait plus rien a l’école… Et ainsi, et seulement à ce prix, le monde l’accepte et elle a enfin l’autorisation de vivre et d’exister.
Parce que le monde est injuste et les hommes inconstants, elle se blinde dans une image de femme moderne et féminine, heureuse et épanouie et se met à critiquer ceux qui ne pourront alors que devenir comme elle, et elle les fait souffrir comme on l’avait fait souffrir avant ; cercle vicieux qui se répete et qui ne veut pas disparaître, qui s’obstine et qui revient toujours… Cercle vicieux mis en place par des hommes vicieux dans un monde vicieux…

Retour au sommaire