Blanc, Blanc Rataplan
de Jean-Claude Touray



-Vous l'avez vu, à la mairie, le document, vous qui connaissez le maire et les adjoints ? Oui, le truc pour les crépis décrépits…comment c'est déjà ?

-Le nom est «Programme d'Urbanisme Territorial Esthétique ». Nous ne nous étendrons pas sur l'acronyme… Ce document, annexe du PLU, le Plan Local d'Urbanisme, définit ce qui est beau et ce qui ne l'est pas, en matière d'aspect et de couleur des immeubles, pavillons, villas, fermettes et tous autres types d'habitations. Nouveauté : il faudra maintenant dans notre commune, un permis de peindre pour refaire sa façade. Permis accordé ou refusé par le maire-adjoint à l'esthétique urbaine, selon la couleur du demandeur qui peut être claire, mais pas trop.

-Pourquoi pas trop?

-Parce que les vrais esthètes qui nous gouvernent ne peuvent pas sentir le blanc qui pète. Celui avec azurant optique. Il fait mal aux yeux. Pas question de l'utiliser pour peindre les façades ou les portails. Réservé aux jupettes des enfants de Marie et, à la rigueur, aux voiles de mariées.

-Alors on n'a plus le droit de peindre ses volets en blanc-blanc ? Ou d'utiliser des portails en plastique de cette couleur ?

-Non, mais contrairement à ce que prétendent des voix malveillantes, il n'y a aucun racisme primaire anti-blanc. Simplement, les autorités municipales suivent les recommandations de l'abbé Heffe (l'ABF en langue SMS), le vénéré coloriste surnommé « Architecte des Bâtiments de France », l'inventeur du gris-gris « mélancolie ». A côté de l'ivoire, on trouve dans sa palette toutes les nuances du blanc cass' : les coloris ternes, sales, maladifs ou merdâtres. Ces tonalités sont fortement conseillées, voire exigées par l'abbé, pour mettre en harmonie portails et façades avec ce climat de romantisme sombre qui fait l'apanage de la commune, surtout les jours de pluie, depuis la visite de François-René de Châteaubriand en 1834. Si j'ai bien compris, chez nous c'est « NON AU BLANC-BLANC-RATAPLAN » trop éclatant. Nous ne sommes pas à Mykonos où l'on barbouille les moulins à la chaux, pour qu'ils se détachent mieux, sous le soleil, sur fond de ciel bleu. Il faut tenir compte de la météo, nous sommes dans l'Eure et Cher, pas en Grèce.

-Et s'il y a des contrevenants, l'adjoint à l'esthétique vous a-t-il fait des confidences sur les mesures qui seront prises ?

-Lettre de rappel du règlement d'abord, puis, si nécessaire, la même en recommandé et enfin par huissier pour les plus obstinés : ceux qui se sont fait refaire la façade en couleur de neige fraiche et ne veulent rien changer. Après la troisième sommation, en l'absence d'un dépôt de permis de repeindre en blanc cassé, c'est l'intervention des pompiers avec un lance-flammes pour transformer le « blanc-blanc » en « crème brûlée », teinte parfaitement autorisée.

- Cette conversation m'a donné un coup de chaud. Blanc cassé … Ça ne vous inspire pas? Et si on allait s'en jeter un petit derrière la cravate ?

JC Touray


Retour au sommaire