Le rêve de sa vie
de Jean Vilain



Il est seul ...Seul en tête dans une étape du Tour de France...Il se sent bien...Ses jambes tournent comme des bielles bien réglées. Tout en souplesse, avec une belle régularité....Il se retourne. Rien a l'horizon...Ca fait une dizaine de kilomètres qu'il s'est échappé...Un beau démarrage, en force, juste après une attaque avortée, dans les règles de l'art....Il a pris 10 mètres, puis 20 et le trou s'est creusé régulièrement....Ca montait ferme à ce moment là et la grimpette c'est son truc....Maintenant il est dans la descente....Après il y aura quelques kilomètres de plat puis la côte qui mène à l'arrivée, pas très longue mais qui grimpe sec....S'il ne se fait pas reprendre avant, il est presque sûr de pouvoir franchir la ligne en tête....Le bonheur !....En attendant, y'a qu'une chose à faire. Foncer, foncer et encore foncer....Holà ! Bien faillit se planter .... Putain de gravillons...La roue arrière a chassée...Il a pu rattraper à temps mais il s'est fait une belle frayeur....Relancer, il faut relancer...Allez, mec !...Debout sur les pédales il appuie comme un sourd pour reprendre le rythme....Il doit bien frôler le 90....S'agit pas de faire une erreur à cette vitesse....Merde, une épingle ! Roue libre, coup de frein ...ça passe !....Il se remet en danseuse....Dur, il aurait dû changer de braquet....Quel con ! C'est pas le moment...Allez fonce Bonhomme !....Depuis le temps qu'il rêve de gagner une étape dans le Tour, ce n'est pas le moment de flancher...Déjà quand il a débuté, il en rêvait....Il se souvient, il avait 14 ans, il était en cadet....Il a gagné la course de côte du "premier pas Dunlop"...Premier...Il n'en revenait pas....Quand il a franchit la ligne d'arrivée,Il a bien cru que son coeur allait exploser....Il avait les jambes qui tremblaient...Il a eu du mal à marcher quand il a mis pied à terre.....Mais quelle joie !....Encore 2 lacets et c'est le plat....C'est là que tout va se jouer....Voilà, ça y est....Profiter de l'élan pour enrouler le grand braquet le plus longtemps possible....Pas de vent...Une chance...Parce que tout seul comme ça, s'il avait le vent contraire, il ne ferait pas long feu...Il appuie à fond , le coccyx sur le bec de selle...Pas très élégant comme position mais il en a rien à faire....Il met le nez dans le guidon, le regard posé juste quelques mètres devant sa roue avant...Pas de risque c'est tout droit...Il est à fond...Mal aux cuisses, aux mollets. La sueur coule sur son front puis le long de son nez en un mince ruisseau...Il se retourne un bref instant, le temps de juger de son avance sur ses poursuivants....Ils débouchent tout juste sur la ligne droite...Il doit avoir deux bonnes minutes d'avance....Pourvu que ça suffise !...Il emmène le grand développement à grands coups de pédales hargneux... De plus en plus mal aux jambes...Pourvu qu'il n'aie pas de crampes....Une fois, ça lui est arrivé...Il s'en rappelle encore...Il était échappé, comme aujourd'hui....Il est resté en équilibre pendant que les autres le dépassaient à toute allure...Il en avait pleuré de douleur et de rage.... Tout en roulant le plus vite qu'il peut, il fouille dans la poche arrière de son maillot pour en extraire une petite fiole.....Dopage ?....Si on veut, mais à l'ancienne. Un mélange de Porto et de jaunes d'oeufs....Antonin Magne faisait dejà ça à sa grande époque...Ca te donne un coup de fouet pas possible...Et il en a bien besoin....La dernière côte...Encore quelques minutes à souffrir et....Il se retourne encore une fois....Ils se sont drôlement rapprochés....Il hésite un moment avant de choisir un développement approprié au profil de la route....Les spectateurs ne lui laisse qu'un étroit passage...Ils hurlent des encouragements mais il les entend à peine....Les battements de son coeur raisonnent jusque dans sa tête...Il faut tenir ...Tenir....Il est en eaux.....Trempé de la tête aux pieds par sa propre sueur......C'est tout juste s'il sent encore ses jambes....Chaque coups de pédales lui arrache une grimace de douleur....Il tire sur le guidon de toute la force de ses bras...Ca vaut bien la musculation, le vélo ...Debout sur les pédales, il se déhanche tel une danseuse des Folies Bergère....Mais en moins érotique.....Cette pensée le fait sourire....Coup d'oeil en arrière...Les autres ne sont qu'à quelques dizaines de mètres...L'arrivée aussi....Il donne tout ce qu'il a dans le ventre...Ce qui lui reste de force....Il va gagner...Il veut gagner...Il faut qu'il gagne....Quitte à en crever....Ses tempes battent...L'air siffle dans ses poumons brûlants....Il est à 2 doigts de l'étouffement....Ils sont sur ses talons. Il le sent. Il le sait.....Un écart pour éviter un spectateur qui reste bêtement sur sa trajectoire....Connard !...Mais aucun son ne sort de sa bouche desséchée par sa respiration haletante....Hin, Hin, Hin...Chaque "Hin" ponctue un coup de pédale....Dents serrées à s'en éclater la mâchoire....Son regard se brouille...La ligne...Elle est là la ligne...Un dernier coup de reins....Il la franchit quelques instants avant les autres....Un sourire éclaire sa face......Dans quelques instants, il répondra aux questions des journaliste.
- Oui, ça a toujours été mon rêve......Quand on a réalisé son rêve on peut mourir tranquille...

Une grande douleur dans la poitrine…Un voile rouge devant les yeux…Puis, plus rien

* *
*

- Papa.....Papa...
- N'insiste pas, tu vois bien qu'il est mort.....Un belle mort d'ailleurs...Dans son sommeil....A 83 ans, après une vie tranquille , une vie de comptable …On ne pouvait pas souhaiter mieux....C'est ce qu'il voulait d'ailleurs...Il a réalisé son rêve.


FIN

Retour au sommaire