Jour de chance
de Jean Vilain



Millieu juillet, c'est le tour de France...Pas la télé......je vais au café, regarder les coureurs...Emotion devant cet effort que je connais si bien...Mal pour eux...Souvenirs de quand je pédalais... Un drôle de black, petit, âge indéterminé, disons la quarantaine vient s'assoir à ma table...Je regarde un écran, celui du tour, lui un autre qui diffuse les résultats de ce jeu idiot, le rapido, jeu que je ne connais pas et auquel je ne comprends rien sinon qu'il faut comme au loto, cocher un certain nombre de numéros et que la chance fait le reste... On est dos à dos....Sur mon écran, dans le groupe de tête - il y a une échapée- ça se tire la bourre...J'y suis à fond, c'est tout juste si j'ai pas mal aux jambes... je suis interrompu dans mon effort par mon voisin de table. Il a saissit mon verre qui était presque vide et me dit "encore un ?"...A vrai dire, je ne comprends pas ce qu'il veut dire...je suis dans mon truc, moi...."Je viens de gagner, je te paye un verre !".......Après tout, si ça lui fait plaisir....Je dis "Oui merci!" et je me replonge dans l'action....Les verres arrivent. Le temps de les entrechoquer: "Santé !" et chacun se retourne vers son écran préféré...Sur le mien, ça pédale comme des fous....Sur le sien les numéros s'affichent toutes les 5 minutes....2, 5, 12, 15, 19, 7, 9, 14 et un complémentaire....Bingo...Il vient de gagner pour la deuxième fois...140 euros....Il a de quoi être content...Du coup, il remet une tournée sans rien demander à personne....On trinque à nouveau alors que j'ai même pas eu le temps de finir l'autre verre....Un petit espagnol a prit la tête. Il pédale comme un beau diable...J'espère qu'il va aller jusqu'au bout..Il a giclé comme un boulet, prit une dizaine de mètres d'avance, puis vingt...Ca y est, Il fait le trou. Mais je suis bien obliger de quitter l'écran des yeux car mon voisin à entreprit de me raconter qu'il travaille sur un gros chantier dans le coin et qu'il a préféré rester ici plutôt que de remonter sur Paris comme l'ont fait ses copains...Trop fatiguant. Trop de route...Il a eu des mots au téléphone avec sa femme...Elle n'était pas contente qu'il ne prenne pas la peine de renter ....Nouveau tirage...Ce coup-ci, il ne gagne que 4 euros....C'est déjà ça..." C'est mon jour de chance !"...Il a l'air convaincu et va remiser son gain...."Tu joue souvent ?", je lui demande...."Jamais....enfin, dès fois, pas souvent"...Il s'interrompt...Un nouveau tirage....Je retrourne à mon écran...Il va bien le petit espagnol...Derrière la chasse s'organise mais il devrait tenir...Il est facile...." Rien ce coup-ci !" me dit mon compagnon ....Comme il a 5 minutes avant le prochain tirage, j'apprends qu'elle n'était pas du tout contente sa femme, qu'elle lui à dit: "Puisque que ne veux pas remonter pour niquer avec moi, je vais le faire avec un autre"....Il fait semblant de ne pas le prendre au tragique mais je vois bien que ce n'est pas vrai....Je ne dis rien. Gène...."Fais comme tu veux mais n'oublie pas la capote, je lui ai dis !"....Il me raconte ça avec un grand sourire, mais au coin de son oeil perle une larme...Il boit son verre d'un coup....Un nouveau tirage...Rien encore..."Encore un et j'arrête!" dit-il en se levant pour renouveller sa mise...L'espagnol à 20 secondes d'avance...Il devrait tenir..."Vas-y, petit, pédale!"......Je suis de tout coeur avec lui....Dans mon dos, c'est la débandade...les tirages se succèdent sans succès. Contrairement a ce qu'il avait dit, mon voisin continu a parier avec une belle régularité....Le petit espagnol franchit la ligne d'arrivée...Bien le petit gars...Ses poursuivant arrivent dans la foulée; Quant au peloton il est encore à une dizaine de kilomètre...C'était plat, ils ne se sont pas foulé...Nornal, il n'y avait pas de risque pour le classement général....C'est mon compagnon qui prend des risques...Je l'ai suivis des yeux quand il s'est levé une nouvelle fois pour tenter sa chance...Il mettait un gros billet sur le comptoir des paris....J'ai payé mon verre et un d'avance au garçon pour le parieur... Le drôle de petit black qui alignait ses croix sur ses bulletins...je lui ai souhaité une bonne soirée - on ne dit jamais "Bonne chance" à un joueur - et je suis rentré chez moi....Je ne suis pas sûr que c'était son jour de chance.
FIN

Retour au sommaire