Marcel
de Jacky Raymond

Le tonnerre grondait dehors, une pluie fine tombait sur le sol. J’avais mis mes bottes de pluie. J’allais devoir les enlever avant d’entrer car sinon je mettrai beaucoup de bout sur le plancher de la salle à mangé et maman n’aimerait pas cela du tout. J’étais dans le jardin, je devais creuser un trou.

Je creusais mais j’avais tellement peur de me faire prendre que je n’avançais pas beaucoup. Mon cœur battait à toute vitesse. Si maman me voyait, je ne donnais pas chère de ma peau. Maman déteste quand je fais des trous dans son jardin. Mais je n’avais pas le choix, je devais cacher mon crime, jamais maman ne me pardonnerait, elle ne pourrait pas comprendre de toute façon. Elle me trouve trop brutal, elle dit que je fais peur aux enfants, mais je ne fais pas exprès, de toute manière comment puis-je défendre la famille sans être brutal ?

Et puis de toute façon, que vouliez-vous que je fasse ? Cet espèce de salaud est entré dans la maison pendant la nuit et la dernière fois je lui avais bien dis de ne jamais revenir. Mais il est revenu, alors je lui ai réglé son compte à cette vermine puante. Je ne pouvais tout de même pas le laisser nous voler, non ? Maintenant il ne reviendra plus c’est certain, c’en ai fini de lui.

Tout était calme, je n’entendais que le tonnerre au loin, le pire était passé. Quelques gouttes de pluie tombaient des arbres. Mon trou était fini, alors j’ai fait tomber le corps dedans et je remplissais le trous quand tout à-coup, les lumières du jardin se sont allumées et j’ai entendu le petit Anthony crier : Maman, le chien creuse encore des trous dans ton jardin.

Oh ! J’étais découvert, jamais maman ne croira qu’il y avait un rat dans la maison cette nuit.

Retour au sommaire