Un ange passe
de Fabien



Sonntag Fabien, 2003


«-Je t’aime
-C’est ça! C’est pour me prouver ton amour que tu t’es jeté dans les bras de cette grosse conne!!! Eh ben, tu vois, on a pas du tout la même vision de l’Amour. Pour moi, quand on aime une personne, on ne la fait pas souffrir comme tu l’as fait avec moi. J’ai eu mal. Et, en plus, tu m’as humiliée.
-Ce n’est pas si simple. Je pense qu’il faut qu’on en parle!
-Tout a fait! C’est après la première ou la seconde ligne qu’elle a abusé de toi? Parce que c’est ça la solution. Elle t’a drogué afin d’abuser de toi. Tu n’as jamais voulu coucher avec elle! Que ce devait être dur de lui résister. Une blonde avec un 95C! je te comprend maintenant! Je pense bien que je vais t’excuser. Après tout, tu n’es qu’une victime des circonstances. Une bombe de sex a envie de toi. Pourquoi tu aurais résisté? Normalement, je pouvais pas être au courant. Eh ben, pas de chance.
-On se connaît depuis une dizaine d’années, elle et moi.
-Et tu couches avec toutes tes amies! Préviens les autres! Elles seront peut-être intéressées. Depuis qu’on est ensemble, t’arrête pas de me tromper. J’en ai marre de supporter ça depuis trois ans. Tout le monde me conseille de te quitter depuis maintenant un an. Je pense que je vais finir par suivre leur conseil. Tout est fini entre nous. Tu n’as qu’à aller rejoindre ta pétasse. Tu sais la brune avec laquelle tu as couché dans le lit de mes parents! Elle devrait pouvoir t’accepter… Je suis désolée, j’oubliais qu’elle vivait encore chez ses parents. C’est vrai que c’est souvent ainsi quand on a seize ans. Tu te rends compte que tu as vingt-deux ans!!!
-Et alors !? L’amour n’a pas d’âge!
-Non, mais il a une décence. Elle était mineure. Ses parents pouvaient porter plainte pour détournements de mineur. Et, ils l’ont fait! Mais tu devais t’en douter. Tu as dû calculer les risques de tes actions. J’espère que tu y as gagné quelque chose, car je peux t’assurer que tu vas y perdre. Un procès est toujours dur à porter. Cherche-toi un autre job!
-Pourquoi?
-Tu crois qu’on va te garder comme animateur dans une école?! Ils vont te virer, ils en ont le droit. Ce n’est qu’une question de temps. Et, le temps t’est maintenant compté.
-Tu me jettes ces deux erreurs à la figure comme si je n’avais rien fait d’autre.
-Exact! Il y a eu aussi Estelle, Virginie et Florence!
-On a vécu de bons moments!
-Mon pauvre Jean-Philippe! Ces bons moments ont existé, mais ils sont immergé sous tes tromperies. J’en peux plus! Je ne peux plus le supporter!
-Mais, Anya, mon amour…
-Va-t-en!!! »

La colère est réelle. Ce sentiment est d’autant plus accentué par la déception. Déçue, Anya ne cesse de l’être. Plus le temps passe, plus elle se demande pourquoi elle n’a pas agit de la sorte plus vite. La raison est simple et évidente. Elle l’aime. Malgré tous les souffrances qu’il lui a fait subir, elle est encore amoureuse de lui. Leur première rencontre ne présageait rien de tel. La première année était tout simplement le paradis. Il s’occupait d’elle comme on s’occupe d’un être aimé. Il était un ange. Mais, le mensonge s’est vite éventé. Deux jours après leur premier anniversaire, elle l’a surpris avec une autre fille. Ils avaient emménagé ensemble depuis seulement un mois. Il l’a persuadé qu’il ne recommencerait pas. Elle l’a crue. Il en a été de même a chaque fois que cette situation se reproduisait. Peu à peu, elle s’est séparés de l’ensemble de ses amis qui lui conseillait de cesser cette relation destructrice. Elle ne voulait pas les croire. Elle voulait pouvoir se rattacher à l’idée que Jean-Philippe changerait. Aujourd’hui, elle a compris que ce n’était pas possible. Sa décision est prise. Tout est fini entre eux. Mais, l’Amour est toujours présent en eux. L’amour et moi! Moi, qui suis-je? Personne de bien important. Je suis juste ce que certains ont appelé un ‘ange gardien’. Je ne suis rien de tel. Je suis juste quelqu’un qui sait reconnaître un véritable Amour quand il existe. Pour vous faciliter les choses, dites-vous que je suis un ange. Mais Dieu n’est en rien mon patron. Disons que j’agis en free-lance. Assez parlé de moi. Parlons de notre couple! C’est vrai que JP a l’air d’un salaud mais il a un bon fond. Il suffit de lui faire comprendre ce qu’il risque de perdre. C’est pour ça que je suis là. Si je lui montrais son avenir sans Anya. Je peux vous dire qu’il n’est pas glorieux. Cannabis, alcool et prostituées sont de la partie. Quant à elle, elle va regretter cet amour toute sa vie. Elle va en finir vieille fille. Quel programme! Vous comprenez mon angoisse. Je vais vous raconter comment s’est passé la première tromperie de JP.

Il y a de cela trois ans. Anya rentrait de son travail plus tôt que prévu. Un client s’était décommandé.(Elle est avocate). Elle pensait faire une surprise à JP. Elle était si heureuse d’avoir emménagé avec lui. Il était toute sa vie. Elle était donc rentré discrètement. A la place du silence attendu, elle entendit un petit gloussement féminin. Elle se demanda ce que c’était, et suivit la trace des bruits entendus. Plus elle s’approchait de la chambre, plus les bruits entendus se rapprochait de cris de jouissance. Excusez mes mots mais je ne peux rien dire d’autre. Elle hésite avant d’entrer, puis agit d’un pas décidé.
« -Oh mon Dieu!
-Anya, c’est pas ce que tu crois! (Eh, les gars! Abandonnez cette réplique! Elle est stupide)
-Donc, t’es pas en train de me tromper, de coucher avec une autre fille!… Bonjour mademoiselle.
-Je pensais pas que tu réagirai comme ça !(Euh, là! Il est en train de s’enfoncer!)
-Tu pensais peut-être que j’allais me joindre à vous!… T’attends quoi pour partir pétasse! Que je t’explose contre le mur! (La jeune fille n’a pas demandé son reste. Je comprend pas pourquoi!…) C’est qui elle? Tu l’as trouvée où?
-C’est une collègue de bureau. C’est une erreur. Je suis désolé.
-Tu crois que ça va se régler comme ça! »

Eh bah, oui! Après cet épisode, une réconciliation sur l’oreiller a eu lieu. Ce schéma s’est reproduit quatre fois de suite. Il est vrai que l’amour rend aveugle, mais là elle était en plus sourde. Mais bon! Ce n’est pas notre problème dans l’immédiat. Comme je vous l’ai dit à l’instant, il faut que je les remette ensemble. L’avenir du monde en dépend. Je rigole! C’est le leur qui en dépend. Le plus dur va être de faire en sorte que leur relation recommence de leur propre volonté. Bon! Comment faire! J’ai peut-être une idée. Pour qu’elle fonctionne, il faudrait impliquer un de leur ami commun. Si j’arrive à le manipuler, j’agirais à travers lui. Le problème est qu’il ne leur reste pas beaucoup d’amis communs. Ils sont en fait au nombre de trois. Mais, je peux abandonner Eric. Il a toujours été intéressé par JP, et n’a donc jamais aimé Anya. Il me reste Franck et Diane. On va plutôt tenter l’expérience avec Franck. Diane est, comme toutes les filles, très radicale avec les mecs quand ils font du mal à une de ses amies. Et, pour mes plans, seul un garçon peut être utile. De plus, Franck est assez simple a ‘infiltré’. Je sens que ce que je vais faire va être considéré comme immoral. C’est pas grave.
Cherchons notre homme. Ça y est, je l’ai trouvé. Il s’agit maintenant d’aller le voir, et d’agir. Il est devant moi. La téléportation a quand même du bon. Soyons rapide.
«-Bonjour. Je m’appelle Angus. Je suis un ange, et je dois réconcilier vos amis. Merci de votre aide.
-Hein?!…»

Me voilà dans son esprit. Je vois ce qu’il voit, entend ce qu’il entend… En gros, je suis lui. Ne pensez pas que ce procédé m’enchante. Loin de là! Si vous pouviez savoir comment votre esprit est sale en général. Il est empli de pensée que vous refoulez sans cesse. Vous les considérez immorales. C’est vrai qu’elles le sont souvent. Je pourrais vous donner un bon nombre d’exemple. Mais on est pas là pour ça. Je vous explique ce qu’il en est. Maintenant que je suis là, je peux faire ce que je veux de Franck. Je suis lui, et il est moi. Je vais voir Anya, mais j’ai quelque chose à faire avant…
Me voilà en route pour l’appartement du couple maudit. Mon idée est folle mais elle devrait fonctionner. Les conséquences seront heureuses pour Anya et JP. Je suis devant la porte. Je sonne. Anya vient m’ouvrir. Les larmes sont encore là. Elle pleure toutes les larmes de son corps.
"-Bonjour Franck. Jean-Philippe n’est pas là!
-Qu’est-ce qu’il t’arrive? Qu’est-ce qu’il a encore fait? (Je rentre et la prend dans mes bras. Elle me raconte tout ce qu’il s’est passé. Elle ne m’a bien sûr rien appris, mais j’ai joué les surpris)
-C’est définitif! Tout est fini entre nous! Je ne veux plus le voir!
-Je te comprend! Et puis, tu mérites beaucoup mieux. Tu mérite quelqu’un qui sait prendre soin de toi. Je connais une personne qui ne te ferait jamais souffrir. Une personne qui t’aime depuis longtemps. Avec lui, tu seras heureuse.
-Tu me parles de qui?
-De moi. Je ne te ferais jamais aucun mal. Et puis, on se connaît bien. On connaît bien nos qualités et nos défauts. On sait à quoi s’attendre de l’autre. Enfin…
-Enfin, je vais te massacrer la tête si tu t’en vas pas de chez moi. (Eh Ben, il en a mis du temps pour intervenir. Je pensais qu’il arriverait jamais. Je me demandais jusqu’où j’allais devoir aller).
-JP!… (Elle a l’air heureuse de le voir. Voyons ce qu’il va dire. Après, je m’en vais.)
-Anya, je suis désolé. Je sais que je te l’ai déjà dit plusieurs fois. Mais, cette fois, je suis sincère. Je ne referais plus jamais de telles conneries. Je te le jures. Quand j’ai vu Franck te draguer, j’ai compris que tu étais tout pour moi. Je t’aime. Tu es le soleil de ma vie. Si je dois vivre sans toi, je préfère encore…
-Mais…
-Laisse-moi juste une chance, s’il te plaît!"

Ça… C’était pas prévu. Voilà qu’elle embrasse farouchement Franck. C’est le monde à l’envers. Elle devait normalement se remettre avec Jean-Philippe mais elle préfère embrasser Franck. Presque le violer. Les yeux de JP sont rouges de colère. Je le sens mal là! Tout cette histoire va mal finir, je le sens. Qu’est-ce que j’ai fait? Qu’est-ce que j’ai fait?… Et surtout, qu’est-ce que je vais faire pour me sortir de ce pétrin. Je pourrais les laisser tout seul après tout. Ils sont censés avoir leur libre-arbitre. Mais je m’en voudrais éternellement de les avoir mis dans un tel embarras. Et je vous jure que l’éternité est longue!… Ils me saoulent les humains. Ils sont incapables de régler leurs problèmes par eux-même. Les seules fois où on les a laissé faire ce qu’ils voulaient, on l’a regretté. Tchernobyl et Hiroshima sont des bons exemples de ce qu’ils sont capables comme conneries. Leur laisser la maîtrise de l’atome… On n’a rien fait de mieux à ce niveau. Personne n’a voulu m’écouter quand j’ai proposé de donner l’intelligence aux papillons plutôt qu’aux humains. On m’a répondu qu’ils ne vivaient pas plus de vingt-quatre heures. Ils étaient donc trop éphémère. C’est justement leur qualité : ils n’ont pas le temps de détruire un peuple entier. Même pas d’y penser. J’au vu une bonne partie de l’évolution des Hommes. Je peux vous dire que c’est plutôt une régression. Mais bon… On ne peut pas revenir en arrière. Enfin pas moi!

Réfléchissons au cas de ce couple d’enfants terribles. Tout d’abord, résumons. JP l’a trompé une fois de plus. Ils ont alors rompu. Croyant arranger les choses avec la bonne vieille technique de la jalousie, j’ai essayé de rendre jaloux JP. Ça a marché mais Anya ne lui a rien pardonné. Pire, elle a roulé un sacré patin à Franck. Ce dernier comprend rien à ce qu’il se passe alors qu’il va pas tarder à se faire taper par le jaloux. Et moi, je regarde tout ça hors du corps de mon hôte. Voilà où j’en suis… Quel bordel!!! Le trompeur trompé lève le poing et s’apprête à frapper Frankie. Je veux pas regarder. Je ferme les yeux. J’attends le bruit du choc du poing sur la figure. Je n’entends rien. j’ouvre les yeux. Oh!… Ils ont l’air tous trois figés. Qu’est-ce que c’est que ça encore?
"-C’est quoi cette mouise dans laquelle tu t’es mise encore? ( Il ne manquait plus que lui. Dimitri, mon grand frère. Il a deux millénaires de plus que moi. C’est à dire pas grand chose. Pourtant, il arrête pas de me faire la moral. En plus, depuis peu, il est passé lieutenant du temps. Je vous dit pas la taille de ses chevilles… Après tout, il peut peut-être m’aider. Essayons!)
-Salut Dimi! Tu pourrais m’aider? J’ai essayé de les sortir d’une énième rupture mais rien ne s’est passé comme je l’avais prévu. Du coup, je me trouve dans une impasse. Si tu remontais le temps de quelques minutes, je pourrais arranger tout ça… Et puis, personne ne saura rien. c’est dans tes possibilités, non?
-Tu sais très bien que je n’en ai pas le droit! Surtout pour un couple d’humains insignifiants!je ne me mouillerai pas pour eux. C’est hors de question.
-Allez, grand frère, tu peux bien faire ça pour ton adorable petit frère. Maman serait si fier de toi. S’il te plaît… ( J’essaie de l’attendrir avec mon air de chien battu. J’espère que ça va marcher. Il ne faut surtout pas que je lui parle de papa car, lui, il me laisserait dans cette panade. Il a toujours préféré notre sœur. Aria par ci, Aria par là. Elle faisait tout très bien. Elle était parfaite. Moi, j’ai toujours été le vilain petit canard pour lui. Mais bon! C’est pas le moment pour ces histoires. Mon très cher Dimi est en train de réfléchir à ma proposition. )
-Je veux bien mais tu me devras un service. Je peux te jurer que je n’oublierai pas. (Ça j’en doute pas…) je remonte le temps d’une dizaine de minutes, pas plus.
-Ça me suffit. Au fait, félicitations pour ta promotion. Tu es maintenant quelqu’un d’important dans la gestion du Temps.
-Oui… Mais j’aimerais que tu l’oublie un peu"

Je me retrouve à nouveau devant leur porte. Je sonne. Anya vient m’ouvrir. Les larmes sont encore là. Elle pleure toutes les larmes de son corps. C’est bizarre cette impression de déjà-vue. Je ne m’y ferais jamais.
"-Bonjour Franck. Jean-Philippe n’est pas là!
-Qu’est-ce qu’il t’arrive? Qu’est-ce qu’il a encore fait? ( Comme si je ne le savais pas. Mais bon… Il faut bien jouer le jeu. La jalousie ne marche pas donc il faut tenter autre chose. La conciliation avec intermédiaire. Ça peut marcher.)
-C’est définitif! Tout est fini entre nous! Je ne veux plus le voir!
-Je te comprend mais il ne faut pas être radicale. Laisse-lui une autre chance
-Je pense que je lui en ai déjà laissé assez! ( C’est bien vrai mais leur futur en dépend. Il faut que j’arrive à la convaincre coûte que coûte.)
-Tu l’aime. Et lui aussi, il t’aime. Il a du mal à te le prouver mais je peux te jurer qu’il t’aime. Il ferait tout pour toi. Vous pourriez redonner une chance à votre couple. ( Je sors du corps de Franck. Il se débrouille très bien sans moi)."
On sonne. Décidément, elle en a de la visite cette petite. Mais, personne n’est venu tout à l’heure alors que c’est le même moment qui est censé se passer… ou se repasser. Enfin vous me comprenez! Elle va ouvrir. Je vois Frankie qui se demande ce qu’il fait ici. Il faut que j’arrange tout. Je lui apprend la situation en agissant comme s’il l’avait toujours su. Ça marche à chaque fois. Voilà, c’est fait. Allons voir qui a sonné. Euh!... Ça, c’est pas normal non plus. Pourquoi, il sonne lui? Il devrait rentrer sans frapper ni sonner. Il est chez lui après tout. Il y a quelque chose de bizarre là-dessous. Bon, c’est pas grave. Voyons comment avancent les choses. Ils sont en grande discussion et Franck attend tranquillement dans le salon. Faut qu’ils soient tous les trois dans la même pièce pour que toutes les chances soient de mon côté et que je réussisse cette mission. Influençons Anya.
"-Viens! On va discuter dans le salon. Franck est déjà là. Avoir un œil extérieur nous aidera à régler ce problème plus vite. Qu’est-ce que t’en dis?
-C’est toi qui décide ( C’est de plus en plus bizarre cette histoire. Il demande même pas ce que fait Frankie ici. Il y a quelque chose qui me turlupine. J’arrive pas à mettre le doigt dessus…) Avant de commencer, j’aimerai te dire que tout est fini entre nous pour moi. Nous installer ensemble est une de mes plus grosses erreurs. Je suis désolé mais c’est comme ça. ( Pardon?! C’est quoi ce binz encore. C’est pas lui qui parle. C’est impossible. Par contre, je connais quelqu’un qui est capable d’agir ainsi à travers lui. Et ce, rien que pour me faire chier. Elle a pas osé quand même me faire ça. Je suis sûr que c’est elle. Là, je ne vais pas la louper. Ça va pas être simple de la faire sortir de là. De toute façon, je n’ai pas le choix. Si je n’y arrive pas, je peux abandonner tout ça car elle gâchera tout...)
-Pardon. C’est toi qui me laisse tomber alors que tu viens de me tromper?! Tu crois pas que tu inverses les rôles, non?
-Tu devrais peut-être te demander pourquoi je t’ai trompée!…"

Alors là! elle va trop loin. Si je n’agit pas immédiatement, tous mes efforts auront été vains. Je vais essayer de lui parler.
"-Dis, Aria? T’en as pas marre de foutre la merde dans tout ce que je fais? Avec toi, je peux pas avoir une vie tranquille.
-Non! Pourquoi tu t’intéresse tant à ce couple si futile? C’est tellement plus drôle quand tout va mal pour eux. T’es vraiment rabat-joie!!!
-(Elle sort du corps de Jean-philippe. J’ai réussi!!! Tachons maintenant de l’éloigner de cette scène. Laisser seul quelques instants ce trio ne peut pas les tuer.) Je sais! Et c’est pour ça que je suis ton grand frère ! Pour être rabat-joie! Maintenant, tu serais gentille de me laisser travailler.
-Travailler?… Parce que tu travailles là? T’es d’un drôle! Je le dirai à papa que tu ne me laisse pas m’amuser avec mes jouets!
-(Quelle gamine capricieuse) Eh ben! Dis-lui! Tant que tu y es, n’oublie pas de lui dire aussi ta mauvaise évaluation en cours d’Influence. Tu verras, il sera content.
-C’est du chantage?…
-Non! Une mise en garde! Faut pas confondre…

Ça y est! Elle est enfin partie. J’ai même réussi à la vexer. Je suis content de moi. voyons voir les trois autres. Mais… Où est-ce qu’ils sont? Cherchons Franck! Il est rentré chez lui. Le problème doit être réglé entre les deux tourtereaux. Faut que je vérifie tout de même. Je suis dans leur appartement. Je les vois tous les deux dans le salon en train de discuter. La discussion est animée. JP explique qu’il ne comprend pas ce qu’il vient de lui arriver. Il ne parvient pas à expliquer ce qui lui a pris de parler comme ça à Anya. Moi, je sais ce qu’il s’est passé mais je peux pas leur dire. Ils ne me croiraient pas. Je cherche une solution. Pendant ce temps, le silence s’est installé entre les deux interlocuteurs. Anya est parti à le cuisine préparer du café. Je ressens très nettement une envie de croire son homme. Elle l’aime plus que tout. Je vais les laisser. Maintenant, seul le temps peut améliorer les choses. Mais je peux vous avouer que je ne comprendrai jamais les humains. Au premier abord, ils sont cruels et avide. Ils ne donnent pas envie de les aider. Toutefois, quand on vous connaît, on vous apprécie et vous aime. C’est très complexe comme relation mais aussi très plaisant. Si je pouvais faire comprendre ça à mes congénères



Retour au sommaire