Derrière la pluie se trouve un arc-en-ciel
de Estelle Couraye

Je me promène sur les rues pavées et tellement authentique de la rue piétonne. Il fait gris, et une pluie fine tombe. J'ai le sourire aujourd'hui, peut-être que c'est que je me suis levée du bon pied. Même le voisin avec sa mauvaise humeur constante ne m'a pas  enlevé ce sourire du visage. Il y a du monde d'un peu partout, c'est le jour du marché. Un panier d'osier en main, je me suis mis en tête d'acheter des fruits et de la salade. Alors j'agrandis mon sourire entre mes lèvres rouge carmin, je pousse une mèche de devant mes yeux et demande au marchand de salades une grande et belle laitue. Le vieil homme me la sert en me rendant mon sourire, « Je vous la fais à 1 la pièce si vous me faites un sourire  à chaque fois que nous nous croisons. » Je lui donne son argent et prend la laitue dans mon panier en le remerciant. Je continue mon marché. Je croise alors la route d'un jeune homme, il dégage une sorte de mélancolie de son visage pourtant plus qu'angélique. Ses yeux aussi noirs que ses cheveux sont plantés sur ses chaussures et je l'évite de peu. Il lève les yeux vers moi et sort un petit pardon, je lui donne un sourire et lui dit que ce n'est pas grave. Il me rend un sourire triste et continue son chemin. Et me reste seul le souvenir de sa beauté mélancolique. Comme j'ai eu envie de le retourner et de lui dire des choses qui le feront sourire encore. Mais pourquoi je ne le fais pas au juste ? Je ne crois pas être timide. Alors je prend mon courage à deux mains, fais demi tour et l'atteins, je le touche à l'épaule pour le faire se retourner. Il se retourne alors et attends que je lui dise quelque chose. Je prend un sourire plus sérieux et prononce ces paroles :
 
« - Tu sais, derrière la pluie se trouve un arc-en-ciel. »
 
Et alors il me répond :
 
« - Je sais. Et ça fait un moment déjà que j'attend l'arc-en-ciel sans le trouver. Attendre l'arc-en-ciel n'est pas la solution je crois. »
 
Et avec le même sourire mélancolique il continue son chemin.

Retour au sommaire