L'Odyssée
de Éric Masson



L’histoire se déroule en 2023 de notre ère, le vaisseau Phénix a propulsion ionique, navigué çà et là dans l’immensité de l’espace intergalactique. A son bord ce trouvait Ulysse, petit homme barbue, d’un certain age. Il fut contraint a l’exil par les dignitaires de sa ville natale Ithaque, pour haute trahison. Son corps reposait en hibernation depuis dix sept ans, dans la pièce n°5 du bâtiment. Quand tout a coup le processus de cryogénie s’arrêta, dans un cliquetis brutal. Un bruit sourd ce fit entendre. La capsule dans laquelle il était, ce mit a s’ouvrir, laissant s’échapper une épaisse fumer frigorifique. Par la suite une chaleur intense ce déclencha, pour permettre au pauvre homme de retrouvait sa température initial. Des flaches de sa vie passer, jaillir dans son crâne endolorie par des années d’inactivité : Il revoyait sa femme Pénélope, son fils Télémaque et son royaume perdu. Son cœur endormit ce remettait a battre normalement. De grand yeux hagard fixer le plafond métallique. Il mit du temps a s’extraire de la capsule, avec ses jambes lourde. Après avoir reprit ses esprits, il prit la direction du poste de commande. Enleva le pilotage automatique et accéléra vers une destination inconnue.
Ulysse était heureux d’être sortit de ce cauchemar, proche de la mort. Une semaine passa, la vie s’écouler paisiblement. Quand il aperçu sur son écran de contrôle, une planète gazeuse. Sa circonférence et sa couleur rouge vif, semblait vraiment impressionnante, vu de l’espace. Il interrogea l’ordinateur centrale, pour avoir la carte des constellations et planète de l’univers temporelle. Après quelques minutes de recherche intensif, il conclu qu’il était en face d’Alcinoos, a des millions d’années lumières de la terre. Puis décida donc de ci poser pour faire le plein de plasma ionique et de nourritures. Avant même d’arrivé dans l’atmosphère, une flottille d’une cinquantaine d’appareilles, fonçaient droit sur lui. En quelques instant, des canons menaçaient le bâtiment encercler. Un vaisseau de reconnaissance s’approcha. Une voix synthétique ce fit entendre dans la radio de bord d’Ulysse. On lui demanda son n° matricule et le pourquoi de sa visite. La peur au ventre devant une telle armada, il déclina son identité en demandant l’asile. La réponse fut immédiate et sens appelle.
— Vous êtes dans une zone interdite au étranger, veuillez faire demi-tour où nous ouvrons le feu!
Dépité, Ulysse insista tout en essayant de forcer le barrage. Après plusieurs sommations et le refus d’obtempérer, l’armada mit sa menace a exécution. Ayant déjà perdu son bouclier de protection dû au collisions répéter de météorites, il ne put résistait très longtemps devant un feu nourrit de bombes thermonucléaire. L’on pouvait entendre des explosions aux quatre coin du vaisseau. Ulysse paniquer, couru dans les couloirs jusqu’a son astronef de sur-vie et s’éjecta. Peu de temps après le Phénix fut pulvérisé, éparpillant ses débris dans le cosmos. La flottille victorieuse rentra chez elle tendit qu’Ulysse n’avait plus qu’a repartir a la recherche de la terre.


Retour au sommaire