La flûte
de Éric Masson



Années 2035 en Angleterre. Alexander vivait dans la banlieue nord de Londres. Ce petit homme, à l’allure nonchalante, aimait à ce promener dans les ruelles sombres ; il flânait ça et là, ne sachant pas à l’avance où aller. Son esprit poète et philosophe le mené à des réflexions tordues et complexes.
Alexander avait un besoin vital de s’évader au sein d’une société, difficile et morose, où la technologie primait. Musicien à s’est heure, son instrument de prédilection été la flûte. La flûte qu’il possédait avait vraiment une histoire spéciale : elle venait de son arrière-grand-père, qui la transmit de père en fils, pour arriver finalement dans les mains d’Alexander. Sa particularité été qu’elle détenait un pouvoir extraordinaire. Dés qu’on en joué, les gens se mettaient à danser et à rire jusqu’à les rendre fous. Alexander était le seul à pouvoir l’utiliser. Donc après quelques minutes de marche monotone, il sortit de son étui le fameux instrument et commença à en jouer avec vigueur. Les badauds aux visages ternes et malheureux, comme par magie se trémousser et souriaient gaiements. Après un long moment de musique enchanteresse, ces gens sous l’influence maléfique, devenez singlés, ce tenant la tête vigoureusement. En effet, ils essayaient tant bien que mal, d’empêcher ce son d’aliénation de percer leurs tympans.
Alexander heureux de l’emprise qu’il pouvait avoir sur eux, continua et continua encore. Quand tout à coup, il trébucha sur une pierre, laissant choir la flûte. Elle roula au sol et se perdit dans une bouche d’égout. Alexander perplexe, regarda autour de lui, les gens reprenaient la raison petit à petit. En quelque instant, cette masse humaine se ruèrent sur lui. En représailles de ses méfaits, il fut battu à mort. Une fois qu’ils avaient bien vérifié qu’il ne bougé plus, les gens s’éloignèrent content d’être sortis de cet horrible sortilège. Alexander avant de s’éteindre, pensa : tel est prit qui croyez prendre.


Retour au sommaire