Jalousie
d'Éric Morin

Je veux bien qu'elle soit plus jeune que moi, et qu'à ses yeux, ce fait la rende plus séduisante.
Ses grands yeux bleus et son regard candide le laissent complètement béat.
Sa taille est fine et son corps mieux proportionné que le mien.
Son style est souple et sa démarche ne souffre d’aucune lourdeur.
Ses fines mèches bleutées agrémentent joliment sa mignonne petite tête.
De tout cela, j'en conviens !
Mais il ne faut pas qu'il oublie tous ces moments que je lui consacre, tous ces instants de vie où ma présence lui est si utile, si ce n'est indispensable...
Qui le secoue le matin quand la sonnerie n'en peut plus de résonner dans le vide ?
Qui se serre affectueusement contre lui quand il a le vague à l'âme en rentrant du bureau ?
Qui le tire dehors, le soir venu, pour le distraire et lui sortir la tête de ses livres de compte ?
Qui reste à la maison quand Monsieur part en virée avec ses copains ?
Qui passe son dimanche après midi à courir avec lui en forêt ?
Qui reste auprès de lui lorsqu'il a le Blues de fin de week-end, seul devant le feu de cheminée ?
Qui le réchauffe quand il a froid ?
Qui veille sur lui quand il est malade ?
Et j'en oublie...
Alors ! Je veux bien qu'il la regarde, la "huskies", mais aurait-elle autant de dévouement que moi ?
C'est vrai, je ne suis qu'une vieille Labrador ! Mais vous savez les jeunes maintenant...
Fin

Sommaire