Anonyme ennui
d'Éric Morin

 

Il est 3h30 du matin, ou de la nuit diront les puristes qui veulent en profiter jusqu'au bout ; et le sommeil m'a définitivement quitté.

Mon chien Blackie est à mes pieds, et ne semble pas soucieux de mon insomnie ; lui, ça va ! côté sommeil, il assure comme une bête. D'ailleurs, c'en est une et il le revendique suffisamment haut et fort pour qu'on en convienne.

Heureusement qu'il est là. Lui, la seule présence qui m'accompagne tout au long de ces nuits passées seul à écouter la ville dormir et à taper sur ma petite machine à écrire mécanique.

La ville, ma ville, plutôt un "charmant petit village de province", alléchant uniquement pour les touristes en mal de couleur verte "locale", comme ils disent…

Avec sa mairie, grosse bâtisse trapue en pierres meulière comme en construisait mon grand-père, grand maçon devant l'éternel.

Avec son superbe parc fleuri dans lequel viennent traîner leurs douleurs, les membres de notre maigre club du troisième âge.

Avec son église, où viennent s'ennuyer et bavasser nos grenouilles de bénitier qui n'en perdent pas une pour envoyer les autres au diable.

D'ailleurs, tout le monde s'ennuie ici, en commençant par les jeunes. Ils ne jouent pas tous au foot et on n'a rien que notre stade ici. Il paraît qu'on va avoir un gymnase… On va avoir… C'est comme tout ce que nous promet notre maire, le père Richard.

C'est sûr que devant l'engouement des gosses pour le basket, il a encore été obligé de promettre… On verra !

Pas de piscine, pas de cinéma, pas de maison de quartier…

Heureusement, on a notre café, "Chez Michel", où on se retrouve tous pour ne pas s'ennuyer tout seul, mais ça n'empêche pas de s'ennuyer ensemble…

Et on y boit, et on y parle, et on y rit. Et ça invente, et ça s'écoute parler, et ça refait le monde, et ça chuchote des confidences, et ça pousse des rumeurs… Alors moi, j'écoute !

Faut dire qu'en ce moment, il y a de l'animation au village !

Il y a 3 semaines, les gendarmes ont été appelés chez le gars Jacquot qui avait littéralement massacré sa femme à coups de manche de pioche. Il lui reprochait de frayer avec le fils Martel pendant les semaines où il partait sur la route… Il savait ça de "source sûre" qu'il a dit aux gendarmes.

Et puis, il y a 15 jours, on a retrouvé le gars Jeannot avec du plomb dans le ventre. Son demi-frère l'aurait "tiré" une nuit à propos d'une escroquerie sur l'héritage du grand-père…

Ensuite, il y a eu l'histoire entre le boulanger et son mitron à propos de la caissière… Il y a eu les coups de poings échangés chez le coiffeur entre les gars
Demissi. Il y a eu l'histoire de la petite Danièle qui a été chassée de chez ses parents quand ils ont appris la "naissance cachée". Il y a eu le tracteur du père Alain qui s'est retrouvé avec du sucre dans le réservoir…

Avant-hier, il y a eu l'accrochage entre le maire et ses conseillers à propos de la caisse cachée de l'association sportive. Elle lui sert, à ce qu'on dit, à payer sa voiture… Et tout ça n'est pas fini !

Ah ! il y a de l'ambiance maintenant chez nous, depuis que j'ai ressorti ma machine à écrire ; une vieille Airwell que nulle ne connaît ici…

Bien, il est temps de vous laisser. J'ai encore un petit peu de ragots sur le feu pour pondre une ou deux lettres anonymes…

Fin

Sommaire