Infiltration
de Élisabeth Dufresne

Ensemble, ils devaient prendre possession de la marchandise au port de Santerès. Leur part d'héroïne allait leur rapporter une petite fortune sur le marché noir ! Il avait minutieusement préparé Anya depuis plusieurs mois déjà. Le jeune trafiquant savait que cette fois-ci, elle irait jusqu'au bout. Une nuit sans lune tombait rapidement, plongeant le logement dans l'obscurité. Jakob glissa son automatique à sa ceinture, sous son vieux chandail usé. Anya s'approcha de lui, nerveuse, mais il la réconforta gentiment. Comme toujours, il respirait le calme. Son visage hâlé et ses yeux ambrés ne laissaient transparaître aucun sentiment. La tension qui planait le laissait indifférent. Ils sortirent tous deux de l'appartement spacieux et grimpèrent dans la camionnette volée.

Durant le trajet, Anya se mit à regarder sa montre fébrilement, l'air vaguement inquiet. Son manège se répétait encore et encore. Il commençait à s'irriter de ses enfantillages, elle le lisait dans son expression qui devenait plus dure. Jakob supportait mal l'attitude extrêmement anxieuse de sa partenaire.

Son irritation ne cessa d'augmenter avec les secondes qui s'égrenaient. Elle consultait l'heure sans cesse, rendant agité son partenaire. Jakob désirait plus que tout qu'elle réussisse là où elle avait échoué auparavant, mais pour le moment, il voulait surtout qu'elle arrête de regarder sa stupide montre ! Il sentait la colère le submerger et pensa à affliger une bonne correction à la petite garce qui le tourmentait. Elle lui vrillait les nerfs un peu plus chaque fois qu'elle posait les yeux sur l'affichage numérique lumineux de son bracelet-montre.

Heureusement, la tension de Jakob se relâcha lorsqu'il aperçut le grillage terne de l'entrée des bâtiments désaffectés du port. Il ralentit et attendit quelques instants, un vague sourire aux lèvres : la pensée de l'argent qu'il possèderait bientôt le réjouissait... Un homme de main vint alors leur ouvrir les grilles et se hissa dans la camionnette. Cinq minutes plus tard, ils arrivaient au point de rendez-vous. Jimmy et O'Neill, deux associés, chargeaient déjà leur part de la cargaison. Jakob les salua brièvement et se mit lui-même au travail, ignorant Anya qui scrutait les alentours avec inquiètude.

Au même moment, des projecteurs balayèrent la scène, crevant le silence la nuit, et une sirène se fit entendre, déchirant le silence. Des policiers les encerclèrent en un tour de main. Jakob constata sa grossière erreur lorsque Anya dégaina et cria :
- Police ! Vous êtes en état d'arrestation !
Fin

Sommaire