Les rêves sont le reflet de la réalité
de Drusilla



Auteur : Drusilla
Note : Voilà mon premier conte avec des fées, des Elfes et même des trolls. N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez. L'histoire et les personnages de Bérénice et Odin m'appartiennent, merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation.



Le royaume des fées rayonnait. Les rues et les maisons étaient ornées de guirlandes et de fleurs aux teintes multicolores. Tout le monde s'était mi à la tache : tout devait être parfait pour l'arrivée des Elfes. En effet, après avoir longtemps étaient ennemis, les deux peuples étaient sur le point de signer un traité de paix entre leurs deux royaumes. Aujourd'hui ils s'apprêtaient à danser ensemble, pour cette occasion, un bal avait été organisé.

Dans une des plus grandes chambres du palais, se trouvait la jeune princesse : Bérénice était une très jolie jeune fée, avec ses longs cheveux blonds et ses grands yeux verts. Elle adorait les bals. Toutes ces lumières, ces couleurs, cette musique ! Tout était simplement magique ! Mais, ce soir, quelque chose était différent. Ce soir, elle allait rencontrer celui qui allait devenir sont époux : Un elfe. Cette union avait pour but de sceller la paix qui liait désormais les deux royaumes. Mais, elle ne voulait pas se marier, pas maintenant, et pas avec cet Elfe qu'elle ne connaissait que de nom ! Odin…. Quel nom était ce pour un prince ? Cela lui donner plutôt un air de guerrier. Elle le détestait déjà, décida-t-elle !

Un coup sur la porte la sortit de sa rêverie. Sa servante entra dans la chambre. " Sa majesté est elle prête ? " Bérénice se leva du lit sur lequel elle était assise depuis des heures. " Pas encore, je n'arrive pas à décider quelle robe est la plus appropriée. " Elle indiqua sa garde de robe d'un signe de la main. " Vous devriez porter celle ci. " Elle décrocha une somptueuse robe verte à jupon, en soie, ornée de dentelle et de perles. Bérénice la revêtit. Elle était éblouissante ! Trop éblouissante à son goût… Elle ne voulait pas plaire aux hommes. Elle voulait rester cette petite fille insouciante qu'elle avait toujours été. Elle ne voulait pas un jour avoir à diriger ce royaume. Son père le faisait très bien tout seul !
" Princesse, nous devons nous rendre au bal ! " Sa servante ! Elle l'avait presque oublié sa présence ! " Très bien ! Allons y ! "

Dans la salle de réception, l'ambiance était à la fête. Elfes et Fées s'entendaient à merveille. Tous portaient des toilettes plus belles les unes que les autres, scintillant à chaque pas de danse qu'ils effectuaient, tournant, virevoltant dans une ronde d'étoffes multicolores.

Loin de toute cette joie, cette musique, se distinguait une silhouette sur le balcon du palais. Odin leva les yeux au ciel et soupira. La nuit était claire et fraîche. La lune, haute dans le ciel, éclairait les parterres de fleurs et les points d'eau du jardin. Ici, tout était paisible, ici, il pouvait échapper à son destin. Son père allait le marier ! Lui qui n'avait que 150 ans ! Il était beaucoup trop jeune ! De plus, il ne connaissait pas cette Bérénice. Elle était peut-être aussi laide que sa grande tante Frénégonde ! Ou aussi méchante que sa cousine Malicia… Il avait souvent rêvé de son mariage, avec cette jeune fille au cheveux d'or et aux yeux émeraudes qui hantaient ses songes. Mais qui était elle ? IL aurait tellement aimé la connaître !
A cet instant, les cors retentirent. Le palais était attaqué ! Odin rentra en courant dans la salle de bal. La musique s'était tue, les danseurs s'étaient figés. Seuls les deux rois paraissaient animés. Ils parlaient avec un garde. " les trolls ? Vous en êtes surs " " On ne peut plus sur ! " " Très bien, envoyez mes meilleurs hommes sur le terrain ! "

Odin s'avança vers eux " Père ! Je veux aller me battre ! " " Non, fils ! Je ne veux pas que tu risques ta vie pour des Trolls ! " " Mais… " Sur ce, les deux hommes sortirent de la salle. Odin ne comprenait plus rien ! Il était assez âgé pour se marier, mais pas pour se battre ? Il ne pouvait malheureusement pas contester l'autorité de son père. Il se résigna donc et se décida à visiter le palais.

Bérénice avait entendu le chant des cors. Elle s'était réfugiée dans l'aile ouest du palais qui ne pouvait pas être atteinte par les guerriers Trolls. Elle observa de la fenêtre l'avancée des ennemis. Décidément, ces petits êtres ne savaient pas à qui ils s'attaquaient ! Ne savaient ils pas que les Elfes et les Fées possédaient des pouvoirs magiques ? Ce spectacle de mort devint insupportable. Elle détourna le regard. Des pas ! Quelqu'un approchait. Elle se cacha dans un partie sombre du couloir et attendit. Un instant plus tard, quelqu'un arrivait. Il se dirigez vers la fenêtre. C'était un jeune homme. La lumière de le lune caressait les traits de son visage, si doux. Bérénice se trouva comme hypnotisée, jamais elle n'avait vu un homme aussi beau. Ses cheveux étaient aussi noirs qu'un ciel sans lune qui faisaient merveilleusement ressortir sa peau laiteuse. Il soupira et replaça un mèche rebelle derrière son oreille. Elle l'observa. Elle était parfaite. Légèrement pointue, mais parfaite. Pointue ? Ce charmant jeune homme était donc un elfe ?

Il se retourna, comme attiré par quelque chose. Elle retint son souffle. " Il y a quelqu'un ? " Il essaya de voir à travers la pénombre. Il aperçut une silhouette, non loin de lui. " Approchez ! Je ne vous veux aucun mal ! " Elle sortit timidement de l'ombre. Odin fit un pas en arrière, surpris. C'était elle ! La fille de ses rêves ! " Vous n'étiez pas dans la salle de bal, je me trompe ? " " Non. J'étais en retard. Mon père était furieux. " Elle avait l'air triste. " Mon père aussi est très autoritaire. " Elle leva les yeux vers lui. " Le mien veux me marier ! " Elle avait dit ça dans un souffle. Il aurait tellement voulu la réconforter, il ne supportait pas de la voir souffrir. " Et vous, vous ne voulez pas ? " " Je… J'ai toujours pensé que j'épouserai un homme dont je serai éperdument amoureuse. " " Est ce n'est pas le cas ? " " Non ! Je ne le connais même pas ! "

A ce moment, les cors retentirent à nouveau, signe que la bataille était terminée. Bérénice releva la tête pour se perdre dans les yeux d'Odin " Il faut que je parte " Elle fit mine de partir. " Attendez ! Vous reverrais je un jour ? " " J'ai bien peur que non… " Il se rapprocha d'elle. " Alors acceptez ceci en gage de mon affection. " Il se pencha et déposa un chaste baiser sue ses lèvres. " Adieu " Et elle s'en alla. Odin, lui, continua à errer dans les couloirs de l'aile ouest. Il n'avait pas le cœur à rejoindre la salle de bal. Il avait enfin trouvé la dame de ses songes, pour la perdre à nouveau ! La vie était cruelle.

Bérénice avait retrouvé son père et siégeait désormais à ses côtés. Tout le monde était présent. On attendait plus qu'Odin. Bérénice était soulagée. Elle n'allait peut-être pas être obligée de l'épouser, en fin de compte ! Il était encore temps de retrouver ce charmant inconnu qui lui avait volé, en un instant, son cœur. Mais, la porte s'ouvrit et l'on annonça le prince Elfe. Elle baissa la tête, elle ne voulait pas le voir.

Odin entra à contre cœur. Son père l'avait fait appelé. Il était furieux et Odin ne voulait pas subir ses foudres. Il se décida donc à assumer sa destinée. Il leva les yeux vers les trônes royaux. Une jeune fée était assise. Elle baissait la tête, mais il l'aurait reconnu entre milles. Il était fou de joie ! Les premières notes d'une valse retentir. Il s'approcha d'elle et lui tendit la main. " M'accorderez vous cette danse ? " Elle leva la tête et rencontra les yeux bleu cristal qu'elle aimait tant. Elle lui sourit et se leva. Il l'entraîna au centre de la pièce. Aucun des deux ne prononça un mot. Il n'en avait pas besoin. Tout ce qui importait est qu'ils étaient ensemble.

Inutile de vous dire qu'ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants.

Fin

Retour au sommaire