Refusé

 

Par Dominique Ferland

Tout est dû à Grinn, le directeur de mon quartier de la première station orbitale de Pluton, le Further. Il ne veut rien entendre ! J'ai une vraie tête de mule, alors j'applique au poste de Voyageur depuis 2 ans à toutes les fois que la demande se fait voir. Je remets mon ID au bureau des Emplois, et la secrétaire s'occupe de remettre les Curriculum Vitae électroniques au directeur. Et ce dernier rejette mon CV quand il lit la quarante-septième ligne de mon document ; "Blessé lors d'un accident en l'an 44 de la deuxième ère : Perte de la jambe droite. Porte maintenant jambe synthétique activée." Je ferais n'importe quoi pour effacer cette ligne !

Je rêve d'être Voyageur depuis que je suis sur cette station. On appelle Voyageur les humains envoyés sur Pluton pour prouver la possibilité de vie sur cette planète. Pourquoi ne pas envoyer des machines et des robots ? Simplement parce que nous n'en avons pas. Le Nouveau Gouvernement TransAméricain a fourni en argent, en temps et en facilités scientifiques les bases de recherches du système Stellaire (aussi appelé Soleil2), en oubliant la possibilité de rester dans notre système solaire.

Qu'y a-t-il de si merveilleux sur Pluton? Je réponds à cette question par une autre : Qu'y a-t-il de merveilleux ici , sur la station? Absolument rien. Surtout que mon travail est tellement routinier qu'il en est ennuyeux. Visiter l'espace et Pluton me changerait les idées.

Il y a quelques jours, parmi les emplois proposés, deux postes de Voyageur étaient offerts aux 1000 habitants de mon quartier. À trois heures du matin, j'étais devant le bureau des Emplois, attendant l'ouverture à cinq heures. Ma carte d'identification à la main, je restai debout jusqu'à ce que la secrétaire affiche un papier jaune où était inscrit ceci : " M. Grinn étant gravement malade, le bureau des Emplois restera fermé jusqu'à nouvel ordre.".

C'était ma chance.

Toutes les caméras et détecteurs du bureau des Emplois n'ont aucun secret pour moi, vu que j'ai travaillé comme concierge pendant les trois premières années passées sur le Further. J'attendis le couvre-feu de la station pour pénétrer dans le bureau, équipé d'une lampe, de gants et d'un kit informatique. Après avoir pris soin de fermer la porte, j'ouvris le réseau des ordinateurs, les écrans projetant une douce lumière dans la salle. Bien entendu, un mot de passe était demandé. J'entrai un passe-partout que j'avais pris quelque part sur le Net. Les noms des habitants de la station défilèrent devant mes yeux et je recherchai mon nom ; Ludd Cole. Le CV s'ouvrit et je pointai l'option Modifier. J'effaçai la ligne entière qui faisait mon malheur depuis quelques années. Mais je pensai à quelque chose

"Pendant les deux dernières années, Grinn a sûrement remarqué mon CV puisque j'ai appliqué presque cent fois. Il remarquera la différence sauf s'il ne survit pas jusqu'à demain."

Quelques minutes plus tard, je me faufilais entre les rayons détecteurs de la suite de M. Grinn. Arrivé au bord de son lit, j'observai les dizaines de fils qui l'aidaient à se rétablir. Sans perdre de temps, j'appuyai de mes deux mains sur le cou de l'homme, enfonçant mes pouces dans sa gorge. Il eut quelques secondes pour se rendre compte de ce qui se passait avant de passer l'arme à gauche. Tout cela me faisait penser à l'ancien directeur. L'histoire se ressemblait tant. Seule différence, j'avais été obligé de tuer l'autre parce qu'il refusait de me donner l'emploi de Voyageur à cause de la ligne trente-deux. "Dossier criminel : 2 homicides dû à une défaillance mentale". J'ai enlevé cette ligne, mais il aurait remarqué la différence. Personne ne m'a soupçonné. Pourquoi m'auraient-ils soupçonnés ?

Le lendemain, tout le monde s'était rassemblé devant la suite de Grinn. Je me joignis à eux, l'air innocent comme un bambin. Les enquêteurs étaient découragés. Trois fois en 6 ans, le directeur des Emplois est assassiné. Plus personne ne voudra faire ce travail. Au fait, celui qui est mort, il y a 8 ans, c'est l'un des homicides qu'ils ont mis sur mon compte, avec comme verdict aliéné temporaire.

Je l'ai tué parce qu'il m'avait envoyé me faire opérer pour une maladie dans mon genou droit, et les médecins m'avaient coupé la jambe. Maintenant, je vais pouvoir aller sur Pluton. À moins que le nouveau directeur me refuse à cause de ligne 29. Ou peut-être la ligne 45. À moins que ce ne soit la ligne 55.

Fin

sommaire