Le baiser
de Carole Prodigue



Délicatement, sa jolie main d’homme se posa sur ma joue. Il passa lentement son pouce sur ma pommette afin de sécher les larmes qui y coulaient. Son pouce humide rejoignit le reste de sa main immobile. Je pouvais sentir les battements de son cœur à travers lui. Ma tête commença alors à se redresser, tout doucement, jusqu'à ce que mon regard croise le sien. Il avait des yeux magnifiques, d’un noir intense, comme on ne voit jamais. Un regard profond et mystérieux qui ne me donnait qu’un seul désir, celui de plonger dans son univers à la découverte de l’inconnu. Ses yeux me transportaient hors de moi et je me laissais bercer par tant de douceur. Ils me faisaient rêver et plus rien d’autre ne comptait.
Sa main était toujours sur ma joue rose. Je fermai les yeux, je voulais que ce moment ne s’arrête pour rien au monde. J’étais au paradis. Je rouvris les yeux lorsque je sentis sa main se diriger vers mon oreille, puis caressant mes cheveux avec une délicatesse incroyable avant de descendre le long de mon cou pour se poser sur ma nuque. Il me faisait vibrer, je ne pensais à rien d’autre qu’à ce contact, physique et spirituel. Nos regards ne pouvaient plus se dissocier, une connexion entre nous s’était réellement établie. Plus qu’une attirance physique, une parfaite harmonie entre nos deux âmes. La raison de mes larmes m’avait échappée. Sa main se durcit, derrière ma nuque et je comprenais qu’il ramenait ma tête vers la sienne. Nos yeux étaient toujours liés. Quelques centimètres séparaient mes lèvres des siennes, ce moment était magique.
Je fermais à nouveau les yeux et respirais son odeur. Nos lèvres s’effleuraient sans jamais vraiment se toucher. Puis elles s’entrechoquèrent passionnément. Plus rien ne pouvait stopper leur parfaite osmose. Les séparer aurait été un crime. Symbole pur de la sensualité, elles se cherchaient, courraient et revenait toujours au point de non retour, celui d’une passion, d’un désir charnel. Avec hésitation, les lèvres se séparaient, revenant encore par petits coups se toucher pour s’écarter à nouveau. Les yeux se rouvrir et reprirent leur activité favorite, admirer l’autre. Rien ne peut faire oublier la sensation si intense d’un baiser. Mais pas n’importe quel baiser, celui reçu de la personne aimée. Et ce baiser est la chose la plus belle qu’on puisse recevoir pour un anniversaire…
J’avais 17 ans, et cela faisait deux ans que je l’aimais en secret. Un amour intense, mais secret. Et ce jour là, quelqu’un avait décidé de lui dire. J’ai haï cette personne, jusqu’à se baiser. Quatre ans sont passés aujourd’hui et je suis avec un autre homme, que j’aime de tout mon cœur, mais ce baiser, jamais je ne l’oublierai et il fait parti d’un des plus beau souvenir de ma vie.
Une expérience que beaucoup d’autres ont du vivre, un moment si précieux qu’on ne veut le partager pour rien au monde, mais qu’on ne peut pas s’empêcher de raconter avec hâte à ses amis. Tout simplement, un instant inoubliable. Ce baiser… a changé ma vie…

Carole Prodigue

Retour au sommaire