Une dernière fois
de Andréa Tremblay


C’était maintenant que ça se passait .Je me levais et j’allais m’asseoir. Je fermai les yeux et j’essayais de me concentrer. Mon cœur débattait et je sentais la douleur encore plus forte. J’avais chaud, je voulais partir, pleurer, crier… Oui, pleurer. Je devais le faire, pour lui, seulement pour lui, une dernière fois. Je rouvris les yeux, je vis tous ces gens qui me regardais tristement en étant certain que j’en serais incapable, puis ils disparurent l’un après l’autre pour me laisser seule avec la tombe . Elle s’ouvrit, je vis mon grand-père en sortir, il étais beau, il souriait en me regardant, il était bien maintenant .Et puis je commençais à jouer. Je me laissais complètement aller, mes doigts, mon corps tout entier. Mon cœur voulait sortir de ma poitrine, j’en avais les larmes aux yeux. Puis je sentis sa main sur mon épaule, c’était comme une chaleur, un grand réconfort, il était là, pour moi. Tout s’arrêta sur une note douce et longue, les gens m’applaudissait, je finis par éclater en sanglot. Ce fut la dernière fois que mon grand-père m’entendit jouer du piano lors de son service le 15 juin 2004, le jour de ma fête.

Retour au sommaire